Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Comment régler le problème de vie chère en Corse?

mercredi 3 octobre 2018 à 10:05 Par Hélène Battini et Patrick Rossi, France Bleu RCFM

La région a décidé de s'attaquer aux prix du fret dans le maritime. Une nouvelle baisse de 8% sera appliquée à compter d'octobre 2019 avec obligation pour les compagnies de ne pas répercuter sur les transporteurs les surcoûts liés au carburant.

Une nouvelle baisse de 8% sera appliquée sur le fret à compter d'octobre 2019.
Une nouvelle baisse de 8% sera appliquée sur le fret à compter d'octobre 2019. © Maxppp - maxppp

Corse, France

Comment régler ce problème de surcoût au quotidien ? La question reste posée alors que de nouvelles actions de protestations ont été organisées ces derniers jours dans la région bastiaise pour exprimer un certain ras-le-bol. Le différentiel de prix entre la Corse et le continent, lui, est démontré chaque jour. 

Une décision politique

L'assemblée de Corse elle a voté en juillet dernier la mise en place de ce dispositif à l'occasion de la prochaine délégation de service public. Une baisse de 8% pour le prix du fret dans le maritime, qui bénéficiera ainsi aux transporteurs et qui la répercuteront à leurs clients. Des transporteurs qui n'auront plus, comme c'est le cas aujourd'hui à subir les coûts élevés de la surtaxe carburant. Vanina Borromei, la présidente de l'office des transports de la Corse : « Nous avons décidé de gommer ce surcoût de l’insularité, de nous aligner sur le tarif du mètre linéaire du continent par voie routière ». Un sujet évoqué longuement à 7h50 ce mercredi en compagnie de Vanina Borromei. La présidente de l'office des transports de la Corse était l'invitée de la rédaction et de Patrick Rossi. Son interview en intégralité.

Vanina Borromei, présidente de l'office des transports de la Corse - Aucun(e)
Vanina Borromei, présidente de l'office des transports de la Corse - DR/

Effet domino

La baisse de 8% du prix fret dans le maritime aura un effet domino, les élus l'assurent, et les transporteurs aussi. Jean-Marie Maurizi, président du syndicat des transporteurs de la Corse : « Pour ce mois d’octobre, la taxe du combustible sera de l’ordre de _9.24%_. Si demain c’est 0% on ne répercute rien du tout ! Le passage des tracteurs était gratuit il y a quelques mois encore, la nouvelle mandature a voulu effacer tout ça, c’est un handicap très lourd pour le transporteur, 310 euros du maritime, si on compte tout le prix n’a pas baissé, au contraire il est en hausse! »

Tout le monde jouera le jeu, y compris les grandes surfaces comme l'indique Serge Gregori, le directeur général du groupe Codim : « Il est bien légitime que lorsque le prix du transport baisse cela a une influence directe sur nos prix de vente en magasin, comme d’ailleurs lorsqu’ils ont augmentés de 7% entre mai et août. On travaille beaucoup plus avec des entreprises locales pour éviter ces coûts additionnels inutiles. »