Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Économie – Social

Les retraités rouennais font grise mine en ce début d'année 2019

mercredi 2 janvier 2019 à 6:06 Par Flavien Groyer, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure)

Beaucoup de retraités avaient été touchés par la hausse de la CSG en début d'année 2018. Les "Gilets Jaunes" sont passés par là et Emmanuel Macron a fait un geste pour les retraités les plus modestes. Nous sommes allés à leur rencontre à Canteleu.

Comment se sentent les retraités en ce début d'année 2019 ?
Comment se sentent les retraités en ce début d'année 2019 ? © Radio France - Claudie Hamon

Canteleu, France

La plupart des retraités se disaient consternés par la hausse de la CSG annoncée en 2018. La mobilisation des Gilets Jaunes a fait un peu reculé le président de la République.  Il a annoncé une exemption de la hausse de la CSG (Contribution Sociale Généralisée) pour les retraités touchant moins de 2000 euros par mois. Ce geste a t-il convaincu les retraités ? Comment se sentent-ils au début de cette année 2019. Nous sommes allés les rencontrer à la sortie du Leclerc de Bapeaume. 

La CSG, l'objet du conflit

Sur le parking du Leclerc, Jacky dit vivre très mal : "on a plus d'argent" s'énerve-t-il. Il gagne 2000 euros à deux avec sa femme Claudine. Pour Bernadette, cette année a été "horrible". Elle touche 1500 euros par mois mais n'est pas concerné par l'exemption : "On la loupe pas, on est vraiment des vaches à lait !" .

Pour cette retraitée, cette exonération de la hausse de la CSG est bienvenue : "Je perdais 50 euros par mois, ça fait 600 euros par an, il faut se débrouiller" explique t-elle. Cependant, elle ne sait pas quand cette exonération sera appliquée. Le porte-parole du gouvernement a annoncé que les retraités exemptés pour 2019 la paieront encore au cours des six premiers mois de l'année avant d'être remboursés à l'été.

Jean ne comprend pas pourquoi Emmanuel Macron s'attaque à la CSG : "Il devrait savoir que plus on consomme plus on paye de TVA, plus on paye de TVA plus il y a de recettes, or quand la CSG augmente on consomme moins !"

Un autre problème : la revalorisation trop faible des retraites

"Les retraités ne sont quasiment jamais augmentés ou c'est seulement de 0,3% et quelques" s'étonne Claudine. Les retraites sont d'ailleurs effectivement revalorisées de 0,3% au 1er janvier 2019. "On aimerait bien une plus grande augmentation en 2019" précise-t-elle.

Michelle pointe une autre inégalité  : "un des grands problèmes c'est que les retraites des femmes sont moins importantes que les hommes". Elle a une petite retraite, 850 euros environ, et donc elle n'est pas concernée par la hausse de la CSG. Mais ce sont quand même les activités qui trinquent : "Ce Noël, ce sont nos enfants qui nous ont donné de l'argent pour qu'on parte en vacances, c'est le monde à l'envers !"

Martine a pris l'habitude de tirer un trait sur certains loisirs : "Il y a dix ans, j'allais souvent au Zénith. Désormais je n'y vais plus."

Jacky et Claudine ne prennent plus de vacances et n'aident plus les petits enfants "On fait toujours attention, on se dirige toujours vers les promos" précise-t-elle.

Pour ce début d'année 2019, Martine veut rester positive : "Il faut être optimiste, je me dis qu'il y a pire que moi !"