Économie – Social

Commerce dans centre de Saint-Étienne : 26 ouvertures contre 18 fermetures

Par Sandrine Morin, France Bleu Saint-Étienne Loire lundi 28 septembre 2015 à 0:23

La rue de la résistance : un des points noirs actuels du commerce
La rue de la résistance : un des points noirs actuels du commerce © Radio France - Sandrine Morin

Malgré l'ouverture de plusieurs enseignes, et un bilan statiques à priori positif, le sentiment d'un commerce de centre qui souffre perdure.

Le bilan contrasté du commerce stéphanois.

Le commerce va-t-il si mal que ça à Saint-Étienne ou est-ce les Stéphanois qui ne voient que les boutiques qui ferment. A deux mois de l'ouverture de Monoprix (3 décembre et inauguration le 11 décembre) mais aussi alors que des enseignes emblématiques quittent le centre : Despi cet été, Roche Bobois il y a 15 jours, et Darty à la fin de la semaine. 

Bilan positif

Ce bilan il est dans les mains de Sainté Cente-Ville. Un organisme qui regarde à la loupe 970 boutiques dans le périmètre du centre. Et en un an, de septembre, on y a compté 26 créations de commerces, 3 changements d'une rue à une autre, contre 18 fermetures enfin 6 boutique seraient en cours de reprise. Le bilan ouverture fermeture serait donc positif pour l'année écoulée.

Trop d’indépendants ?

Une des clé, c'est sans doute le nombre très important d'indépendants à Saint-Étienne. 76% contre 24% d'enseignes (franchisés et succursales). Et par essence, les indépendants sont plus fragiles, plus propices à bouger. Pour finir le nombre de boutique est important. Près de 1.000 commerces, c'est beaucoup plus que Grenoble qui n’en a que 700 et forcément, plus de pas de portes c’est plus de chance d'avoir des emplacements vides.

Le problème crucial du parking

Le commerce de Centre-ville est de toute façon de plus en plus concurrencé par les zones en périphérie. Ces endroits où les enseignes n'ont ni de problème de surface ni de pb de parking. Et c'est pour ça que Roche-Bobois a déménagé. C'était il y a 15 jours. L'enseigne de meuble a quitté la rue de la République. Et le directeur David Foucault est ravi.« Depuis 15 jours, mes anciens clients Stéphanois sont venus nous voir, j’ai aussi revu des clients de Montbrison que je n’avais pas vu depuis longtemps. »

Le directeur de Roche-Bobois : David Foucault