Économie – Social

Concurrence, grêle... L'été morose des producteurs de fruits drômois

Par David Meilhac, France Bleu Drôme-Ardèche lundi 28 juillet 2014 à 19:25 Mis à jour le mardi 29 juillet 2014 à 6:00

Des pêches drômoises, abîmées par la grêle.
Des pêches drômoises, abîmées par la grêle. © Radio France - David Meilhac

La concurrence farouche de l'Espagne met les producteurs drômois de fruits d'été en grande difficulté. Le ministre de l'Agriculture ne les a pas rassurés lundi soir. Pour couronner le tout, la grêle qui s'est abattue samedi au nord de Valence a fait beaucoup de dégâts.

Rien ne va plus chez les producteurs de pêches de Drôme. D'abord la concurrence espagnole les écrase toujours plus : le kilo de pêche français coûte en ce moment 1,30 euro au producteur, contre 45 centimes aux Espagnols. Les syndicats mettent en cause la différence de coût du travail entre les deux pays, mais aussi les vergers plus jeunes et productifs côté espagnol. Ils dénoncent aussi le dumping pratiqué par leurs concurrents: les Espagnols vendraient à perte sur le marché français, pour le conquérir. 

Un ministre pas rassurant

Lundi soir, une réunion avait lieu entre les syndicats et Stéphane Le Foll au ministère de l'Agriculture. Le ministre ne les a pas rassurés. Il a simplement réaffirmé ses engagements: soutenir la consommation par une campagne télévisuelle, et poursuivre les contrôles sur la production étrangère. Pas de quoi rassurer les producteurs. 

Régis Aubenas est responsable fruits au syndicat agricole drômois FDSEA.  - Radio France
Régis Aubenas est responsable fruits au syndicat agricole drômois FDSEA. © Radio France - David Meilhac

Selon Régis Aubenas, reponsable fruits au syndicat agricole drômois FDSEA, la France produit déjà deux fois moins de pêches qu'il y a une dizaine d'années, 20.000 tonnes par an contre 40.000. L'Espagne atteint elle le score historique de 800.000 Tonnes de pêches produites à l'année. En Drôme, en 2002, on comptait 12.500 Hectares consacrés aux fruits d'été. En 2014, il ne reste plus que 7.800 Hectares, tous fruits confondus.

Et maintenant, la grêle !

Pour rajouter un peu à la morosité ambiante, le bilan de la grêle tombé samedi au Nord de Valence est catastrophique: 700 Tonnes de pêches fichues rien que pour le groupement des Vergers de l'Hermitage (une soixantaine de producteurs), de 30 à 70% de pertes pour les productions de Tain, la Roche de Glun, Pont d'Isère, Chateauneuf et Bourg-lès-Valence.

La grêle qui s'est abattue au Nord de Valence a fait de gros dégâts sur les vergers.

Beaucoup de producteurs drômois de pêches estiment leur saison déjà terminée.