Économie – Social

Conférence sociale : François Hollande tacle la CGT et prône la formation pour créer de l'emploi

Par Marina Cabiten, France Bleu lundi 19 octobre 2015 à 12:34

François Hollande lors de la conférence sociale de 2015
François Hollande lors de la conférence sociale de 2015 © Maxppp

Lors de son discours d'ouverture de la conférence sociale ce lundi, François Hollande a défendu ce rendez-vous. "Il est commode de ne jamais s'engager" a lancé le Président à la CGT, absente. Le chef de l'État a insisté sur le besoin urgent selon lui de rénover le modèle social français.

Pour François Hollande, "le statu quo n'est plus possible". Dans son discours d'ouverture de la 4e conférence sociale lundi, le président de la République a estimé que faute de "rénovation" le modèle social français est menacé de "disparition". Il a dénoncé le boycott de la CGT, et promis que la réforme du Code du travail ne toucherait ni à la durée légale, ni au Smic, ni au contrat de travail. 

La CGT montrée du doigt

L'absence de la CGT, premier syndicat de France ayant décidé de boycotter cette journée de débats avec le patronat et le gouvernement, a rapidement été abordée par le chef de l'État. Il est selon lui "commode de ne jamais s'embêter à signer le moindre accord en espérant que d'autres le feront à leur place, tout en dénonçant les insuffisances du dialogue social", a déclaré le chef de l'Etat qui dit "croire au rôle des organisations représentatives".

Plus de formation, pas de remise en cause des 35 heures

Une nouvelle fois, le Président a affirmé que la durée légale, autrement dit les 35 heures, ne serait pas remise en question par la réforme du Code du travail. Ce texte ne touchera pas non plus selon François Hollande au Smic, ni au contrat de travail. 

Il ne s'agit évidemment pas de toucher aux principes du Code du travail, qui demeureront, comme la durée légale de travail, le Smic, le contrat de travail - François Hollande

Pour créer de l'emploi, François Hollande veut miser sur la formation. Il a annoncé le renouvellement en 2016 d'un plan de formations prioritaires à destination de 150.000 chômeurs. "Je souhaite le renouvellement pour 2016 du plan relatif aux formations prioritaires. 100.000 ont été réalisées en 2015 avec succès (...). Ce potentiel sera porté l'an prochain à 150.000, et encore davantage tourné vers les chômeurs de longue durée, les seniors et les jeunes", a déclaré le chef de l'Etat.

Extension de la garantie jeunes

Autre annonce à l'occasion de cette conférence : la garantie jeunes, dispositif d'accompagnement des jeunes décrocheurs vers l'emploi, sera étendue à tous les territoires volontaires "dès mars 2016". "Dans le cadre de sa montée en charge, la garantie jeunes offrira 100.000 places en 2017 et sera étendue à l'ensemble des territoires volontaires dès mars 2016, c'est-à-dire, je l'espère, à la totalité du territoire", a déclaré le chef de l'Etat  

Expérimenté depuis septembre 2013 dans dix territoires pilotes, ce dispositif destiné aux jeunes décrocheurs devait être étendu dans le courant de cette année à 61 territoires supplémentaires (départements, agglomérations, villes...), selon les prévisions faites en décembre 2014. Il offre à des jeunes de 18-25 ans sans emploi ni formation un accompagnement renforcé vers l'emploi, des périodes en entreprise et une allocation mensuelle de 450 euros. La durée d'un an peut être prolongée de 6 mois au cas par cas. L'objectif est de 50.000 jeunes fin 2015 et 100.000 en 2017.

Le compte personnel d'activité, prochaine grande négociation avec les syndicats

François Hollande est également revenu sur le futur compte personnel d'activité (CPA), qui doit voir le jour en 2017 pour centraliser tous les droits accumulés par les salariés au cours de leur vie professionnelle. 

Il a indiqué que le gouvernement chercherait une position commune des partenaires sociaux sur cet outil. Il a aussi évoqué la possibilité de lier ce compte à l'assurance chômage, si les partenaires sociaux le décident lors de la négociation sur la nouvelle convention Unedic l'an prochain.

Le discours de François Hollande en ouverture de la conférence sociale :