Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Confinement : à Gournay-en-Bray, des appels téléphoniques pour prendre des nouvelles des aînés

-
Par , France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure)

Des bénévoles du centre d'action sociale de Gournay-en-Bray, en Seine-Maritime, appellent les personnes âgées de la commune. Une manière de rompre l'isolement et de répondre aux divers besoins en cette période de confinement.

Joël appelle des personnes de plus de 75 ans pour prendre des nouvelles
Joël appelle des personnes de plus de 75 ans pour prendre des nouvelles © Radio France - Rudy Pupin

Ce deuxième confinement est une période difficile à vivre pour les personnes seules et isolées. C'est la raison pour laquelle le centre communal d'action sociale (CCAS) de Gournay-en-Bray, en Seine-Maritime, a lancé lundi 16 novembre une nouvelle campagne d'appels téléphoniques aux aînés de plus de 75 ans comme c'était déjà le cas au printemps. L'occasion de prendre des nouvelles et de répondre aux besoins. 

De l'impression d’attestations aux courses

"Lors du premier confinement, 437 personnes âgées avaient été appelées", souligne Karine Cosme, la responsable du CCAS. Une opération que la ville a décidé de renouveler. 

Huit bénévoles sont chargés d'appeler les personnes de plus de 75 ans. Ils se basent notamment sur les listes électorales. "Celles que je n'arrive pas à avoir, je les rappelle. Je m'assure qu'elles ne sont pas trop isolées, qu'elles n'ont pas de difficultés particulières et si elles en ont, je leur suggère des moyens pour y répondre", explique Joël Nos, l'un des bénévoles. 

Reportage au CCAS de Gournay-en-Bray

"Je suis seule, il faut que je fasse mes courses moi-même, c'est compliqué car je suis sourde. Et puis, je n'ai pas beaucoup d'attestations", fait part une Gournaisienne de 86 ans à Joël. Des attestations de déplacement lui seront remises par la police municipale. "Je lui ai donné le numéro d'Auto-Sages, une association de la ville qui fait les courses pour les personnes en difficulté". 

De la solitude 

Ce confinement semble cependant être moins difficile pour les aînés. "C'est un confinement moins dur. Le marché n'a pas été supprimé, contrairement au premier. Les aides à domicile ne faisaient plus les courses pour pouvoir effectuer les toilettes correctement, car elles étaient moins nombreuses. Ce n'est pas le cas aujourd'hui", estime Karine Cosme, qui constate tout de même un ras le bol lié à l'arrêt des réunions, des événements dans les clubs. Les appels, qui durent parfois près de 20 minutes, permettent donc à certains d'avoir tout simplement un peu de compagnie. 

Mais ces contacts téléphoniques permettent aussi à la mairie d'établir un fichier de "veille sociale". "Nous avions déjà cela en tête mais l'épidémie a accélérer les choses. Cela sert pour le confinement mais cela pourra être utile en cas d’inondation ou de canicule. C'est important", indique Isabelle Méry, adjointe au maire. La distribution des colis de Noël aux personnes de plus de 70 ans permettra également d'affiner ce fichier. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess