Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Coronavirus et confinement : pourquoi certains marchés rouvrent (ou pas) dans l'Yonne

-
Par , France Bleu Auxerre

Le lundi 23 mars, le Premier ministre Edouard Philippe annonçait l'interdiction de tous les marchés alimentaires de France. Depuis le 1er avril, des municipalités de l'Yonne peuvent de nouveau obtenir une dérogation de la préfecture pour offrir la possibilité à leurs marchés de rouvrir.

25 % des marchés alimentaires de France ont rouvert depuis le mercredi 1er avril.
25 % des marchés alimentaires de France ont rouvert depuis le mercredi 1er avril. - Bruno Levesque / IP3 PRESS/MAXPPP

Le lundi 23 mars, le Premier ministre Edouard Philippe annonçait l'interdiction de tous les marchés alimentaires de France. Mais depuis le 1er avril, toutes les municipalités de l'Yonne qui le souhaitent peuvent obtenir une dérogation de la préfecture pour que leurs marchés rouvrent de nouveau.  C'est le cas de Joigny, Migennes, Sens et bien d'autres dans le département. A contrario, Auxerre et Avallon ont pris la décision de ne pas faire de demandes de dérogation pour le moment. Zoom sur les cas de Joigny, Sens, Avallon et Auxerre. 

À Joigny et Sens : un marché couvert central

À Joigny, Nicolas Soret, premier adjoint au maire, explique que les choix d'urbanisme qui ont été faits il y a trente ans font que les zones commerciales se trouvent à l'extérieur de la ville.  « Et comme il n'y a plus de transport public actuellement, cela rendait les choses difficiles notamment pour les populations les plus précaires », estime-t-il. Autre raison qui explique que Joigny a demandé la réouverture de son marché couvert, c'est précisément sa halle, toujours selon Nicolas Soret : « Elle permet d'organiser les flux de façon à ce que les gens ne se croisent pas avec des mesures de sécurité strictes, un fléchage au sol, un balisage et un sens unique. » 

Dans le nord de l'Yonne, à Sens, la maire Marie-Louise Fort avance les mêmes arguments. « Le marché couvert de Sens est central et a été rénové avec des box tout neufs. Et puis surtout, nous avons une population de centre-ville qui se trouve loin des supermarchés. » Jeudi 1er avril, la maire, accompagnée du sous-préfet de l'arrondissement de Sens, se sont rendus au marché couvert du centre-ville. « On a organisé des circuits à l'intérieur, les commerçants jouent le jeu avec masques et gants. Les étals sont protégés par une barrière en plastique. Et nous accueillons 100 personnes par 100 personnes sous le marché. » Un regret tout de même : le marché des Champs-Plaisants n'est toujours pas autorisé à rouvrir.

Avallon et Auxerre préfèrent attendre

Le maire d'Avallon Jean-Yves Caullet estime qu'« à ce jour, au vue des prescriptions que la préfecture a envoyées pour pouvoir argumenter d'une dérogation », il est préférable d'attendre. Le marché de la ville est un marché « où se croisent des commerçants venus de trois ou quatre départements et des clients originaires d'une zone géographique très vaste, ce qui pourrait augmenter le risque de contaminations croisées ». La mairie d'Avallon a donc proposé aux producteurs locaux et commerçants de bouche de faire connaître leurs offres de livraison ou de commandes à emporter pour permettre de continuer à desservir leurs clientèles. 

À Auxerre, Christian Sautier, directeur de la communication de la ville, avance le fait que les habitants peuvent se rendre dans différentes épiceries et supermarchés :  « L'approvisionnement en produits alimentaires, voire en produits frais, est complètement assuré pour les Auxerrois. » « Il nous revient une mission qui est celle d'assurer le confinement. Si on devait rouvrir les marchés, les conditions seraient telles qu'il serait difficile de les réunir sans avoir un petit risque de propagation du coronavirus. » Prenons l'exemple du marché de Sainte-Geneviève, pour Christian Sautier, il est inenvisageable qu'il rouvre. « Ce serait compliqué à cause de sa surface et du nombre de personnes qui s'y rendent. Comment ferait-on pour organiser une entrée et une sortie ? Les conditions de sécurité ne seraient pas réunies. »

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu