Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Confinement : commander des bons d'achat et dépenser plus tard pour soutenir le commerce local

Les commerces dits non essentiels sont fermés depuis plus d'un mois et la situation est difficile pour les artisans ou les commerçants. Certains s'organisent pour trouver un peu de trésorerie en proposant des bons d'achat à dépenser lors de la réouverture.

Dans le centre-ville d'Évreux, la bijouterie de Paul Pinheiro est fermée depuis mi-mars 2020
Dans le centre-ville d'Évreux, la bijouterie de Paul Pinheiro est fermée depuis mi-mars 2020 © Radio France - Laurent Philippot

Les temps sont durs, voire très durs, pour tous ces commerçants et artisans contraints de baisser le rideau du jour au lendemain : "fermeture depuis un mois = zéro chiffre d'affaires"  constate Paul Pinheiro, propriétaire de trois bijouteries à Évreux, Bernay et à Lisieux. Plus de clients, plus d'argent et des charges qui sont toujours là "des loyers, des assurances à payer, des maintenances informatiques et la sécurité" énumère le commerçant, qui depuis le confinement, a été obligé de mettre ses 22 salariés en chômage partiel "les équipées de vente, les ateliers, toute l'arrière-cuisine" détaille le patron. 

On est encore fermé pour un mois, on doit préparer l'avenir". 

Commandez maintenant, dépensez plus tard

Pour se constituer un peu de trésorerie, Paul Pinheiro propose sur le site internet de ses bijouteries l'accès à son catalogue "les livraisons sont possibles sous conditions" et des bons d'achat de 10 à 250 euros, à dépenser plus tard, quand on pourra. 

Pour afficher ce contenu Facebook, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

"On ne mettra pas de date limite de validité" rassure Paul Pinheiro,"c'est aussi pour recréer du lien avec nos clients  et qu'ils puissent eux aussi nous aider en retour". Paul Pinheiro a une hâte, rouvrir ses boutiques, mais surtout voir les centres-villes revivre  :

On a envie que la vie reprenne son chemin, les sourires, les regards, c'est ça qui est important, c'est la vie

Pour soutenir le commerce local, des sites internet comme "soutien commerçants artisans" ou "sauvons nos commerces" ont été mis en place pour anticiper vos achats ou "soutenons nos entreprises" pour commander des produits français. Il y a même "J'aime mon bistrot" pour ceux qui auront envie de faire la fête, de profiter d'un verre en terrasse, entre amis.  On en rêve tous. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess