Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Confinement : déjà 500 000 euros de pertes estimées pour le port de Cherbourg

Pas de transport maritime de passagers, une activité fret en baisse de 30% par rapport à avril 2019 : le port de commerce de Cherbourg tourne au ralenti depuis le confinement. Selon l'exploitant, les pertes s'élèveraient à 500.000 euros si la situation ne s'améliore pas à l'horizon fin juin.

Les navires des trois compagnies présentes à Cherbourg-en-Cotentin assurent des activités de fret pendant le confinement
Les navires des trois compagnies présentes à Cherbourg-en-Cotentin assurent des activités de fret pendant le confinement © Radio France - Pierre Coquelin

Quelques mois seulement après le lourd dossier du Brexit, la crise du coronavirus met de nouveau les ports de commerce à rude épreuve. A Cherbourg-en-Cotentin, l'activité tourne au ralenti depuis le confinement. Du fait de la fermeture des frontières, il n'y a pas de transport maritime de passagers entre l'Angleterre, l'Irlande et la France. Les navires de commerce peuvent quant à eux continuer d'assurer leurs rotations pour le fret (transports d'animaux et de remorques essentiellement)

Ferries des compagnies Stena Line et Brittany Ferries, dans le port de Cherbourg, le 13 janvier 2019
Ferries des compagnies Stena Line et Brittany Ferries, dans le port de Cherbourg, le 13 janvier 2019 © Radio France - Pierre Coquelin

Les compagnies irlandaises font trois escales en moyenne par semaine avec l'Epsilon (Irish Ferries) et l'Horizon (Stena Line). Quant à la Britanny Ferries, le Connemara propose cinq à sept liaisons en moyenne vers Porstmouth. 

Fin mars, on a fait une estimation sur la base des prévisions de trafic en avril : trois fréteurs, de faibles remplissages, pas de passagers. A l'horizon fin juin, si la situation reste là même, le port est en perte de 500.000 euros - Dominique Louzeau, président de la société exploitante SAS Port de Cherbourg

Dans le détail, l'activité fret est en baisse de 30% par rapport à avril 2019. Les importations et exportations sont à peu près à l'équilibre entre Cherbourg et l'Irlande (Dublin et Rosslare). Par contre, la balance tend à l'export vers l'Angleterre (80%). 

Chômage partiel

"Toute la chaîne logistique est en berne", explique Dominique Louzeau, le patron de la chambre de commerce et président de la SAS Port de Cherbourg. Les compagnies maritimes connaissent des difficultés. 

Dominique Louzeau : "Le port serait déjà en perte de 500 000 euros"

Un confinement qui a obligé la société SAS Port de Cherbourg (40 salariés) à se réorganiser. Des mesures de chômage partiel ont été prises. Les personnels de management et administratifs se succèdent dans les bureaux, mais pas plus de deux à trois par jour (le reste étant en télétravail). Pour le personnel opérationnel, des roulements sont organisés. Les activités de maintenance sont limitées au strict minimum. 

Les équipes travaillent en ce moment sur la réorganisation de la gare maritime, pour accueillir les premiers passagers dès que possible. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess