Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Confinement en Dordogne : sans ses touristes de Pâques, Sarlat n'est pas à la fête

-
Par , France Bleu Périgord

Confinement oblige, les touristes ont déserté Sarlat. Les Espagnols qui débarquaient chaque année toujours plus nombreux pour Pâques sont absents. Un moment difficile à vivre pour les professionnels du tourisme dans le Sarladais.

Les touristes seront aux abonnés absents en cette période de Pâques qui ouvre traditionnellement la saison touristique
Les touristes seront aux abonnés absents en cette période de Pâques qui ouvre traditionnellement la saison touristique © Maxppp - Lenz, G.

Nous sommes en plein dans la semaine sainte et traditionnellement cette semaine lance la saison touristique dans tout le Sarladais. Les touristes Espagnols arrivent en masse dans le Périgord Noir pour passer quelques jours de vacances en cette période de Pâques. Cependant, à cause du confinement, les touristes ne seront pas au rendez-vous. 

Contraste saisissant dans les rues de Sarlat

L'an dernier, les rues pavées de Sarlat étaient bondées, l'espagnol était la langue que l'on entendait le plus résonner entre les murs de la ville et l'ambiance était à la fête. Cette année, le contraste est saisissant : pas âmes qui vivent et un silence pesant. Pâques 2020 n'aura pas la même saveur : "Les rues sont désertes. C'est un crève-cœur quand on voit le temps extraordinaire qu'il fait" raconte Bouahlem Rekkas, le directeur de l'office de tourisme de Sarlat. En temps normal, les Espagnols, férus de patrimoine et de gastronomie, viennent majoritairement pour cette semaine sainte dans le Sarladais : les deux tiers des séjours des touristes espagnols à Sarlat sont réservés sur la période de Pâques. 

Pâques est le moment où on est à Sarlat comme en Espagne quand on se promène dans la rue - Bouahlem Rekkas

Les touristes Espagnols sont de plus en plus nombreux à venir en vacances en Dordogne : dans l'hôtellerie, ils représentent 28% des nuitées sur une année. 

On a tous fait le deuil de cette saison. Il faut faire avec... ou plutôt sans ! - Boualhem Rekkas

Un manque à gagner important

Cette absence de vacanciers est évidemment très mal vécue par les professionnels du tourisme. Charley Bohy est gérant d'un hôtel à Sarlat et les Espagnols remplissent 60% de ses 70 chambres en temps normal à Pâques : "On aurait dû être complet sur toute cette semaine avec un pic sur le vendredi, le samedi et le dimanche" explique-t-il. Il poursuit : "Normalement, on refuse des gens".

Cela aurait dû être une belle semaine - Charley Bohy à propos de cette semaine sainte généralement très fructueuse.

Charley Bohy explique que le manque à gagner d'avril sera très difficile à rattraper : "Tout le monde veut reporter au mois de septembre. Sauf que c'est un mois déjà en tension. On ne pourra pas rajouter de chambre et donc on ne pourra pas rattraper le mois d'avril sur le mois de septembre"

Les hôteliers estiment que même si des touristes sont de retour au mois de mai ou de juin, cela ne les aidera pas à sauver leur année.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu