Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Confinement en Dordogne : une jardinerie voit ses commandes augmenter de 10%

-
Par , France Bleu Périgord

La vente de plants potagers est autorisée pendant le confinement depuis le 27 mars en Dordogne. Un arrêté préfectoral qui permet aux jardineries de rentabiliser leur saison.

Le gouvernement a qualifié les plants potagers de produits de première nécessité pendant le confinement
Le gouvernement a qualifié les plants potagers de produits de première nécessité pendant le confinement © Radio France - Sébastien Combeau

C'est la nouvelle qui a réjoui tous les Périgourdins pourvus d'un potager. Depuis le vendredi 27 mars, la préfecture de la Dordogne autorise la vente de plants potagers (qualifiés par le gouvernement comme un produit de première nécessité) dans les jardineries, coopératives agricoles et commerces déjà ouverts depuis le début du confinement dû à l'épidémie de coronavirus.

Cet arrêté préfectoral remonte aussi le moral des commerçants. Sébastien Combeau est le gérant de la jardinerie Terre et Loisirs à Saint-Pardoux-La-Rivière en Dordogne. Depuis la l'autorisation préfectorale le nombre de ses commandes a augmenté de 10% par rapport à l'an dernier à la même période "avec notamment un accroissement des livraisons à domicile." assure le commerçant du Nontronnais. 

L'arrêté préfectoral nous redonne un peu de souffle

Depuis le mois de mars, avec les mesures de confinement la clientèle habituelle de la jardinerie reste chez elle. Mais grâce à l'arrêté préfectoral les Périgourdins franchissent de nouveau la porte d'entrée du magasin. Dans les allées, une nouvelle clientèle a fait son apparition : "ce sont des personnes, souvent jeunes, qui n'avaient pas le temps de cultiver leur potager en dehors de la période de confinement." confirme Sébastien Combeau. Ces jardiniers amateurs repartent essentiellement avec des graines de légumes et notamment des plants de tomates sous les bras. 

Une saison rentabilisée 

Le gouvernement a chargé chaque département de décider ou non de l'ouverture à la vente des plants potagers. Sans cette autorisation, Sébastien Combeau aurait eu beaucoup de difficultés pour écouler ses stocks cette saison : "Sur la période de mars à juin, je réalise 50% de mon chiffre d'affaires annuel. Cela aurait été très compliqué si on nous avait bloqué la vente. L'arrêté préfectoral nous redonne un peu de souffle.

Habituellement, à cette époque de l'année, les 50% des Français possédant balcon, jardin ou potager achètent des plants de légumes ou des arbres fruitiers. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess