Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Confinement : la plus grosse brasserie franc comtoise est au bord du gouffre

-
Par , France Bleu Besançon

Avec le confinement les Français ne boivent plus assez de bières. Dans le Jura, la brasserie Rouget de l'Isle ne sait pas si elle pourra repartir à la fin de l'été car l'annulation des festivals rajoutée à la fermeture des bars et des restaurants a fait tomber les ventes quasiment à 0.

La brasserie Rouget de L'Isle au régime sec depuis le confinement
La brasserie Rouget de L'Isle au régime sec depuis le confinement - Arnaud 25

Enième victime de la crise sanitaire : la fabrication de bières. Alors que Kronenbourg annonce une baisse de son activité de 30 à 40%, à Bletterans dans le Jura,  la brasserie Rouget de L’Isle se retrouve dans une situation catastrophique. Le patron Bruno Mangin a mis ses 17 salariés au chômage, son activité est proche de 0 et il craint le pire d’ici la fin de l’été. La Brasserie de Bletterans est la plus grosse de Franche Comté, elle produit chaque année 22 000 hectolitres de bières sous la marque Rouget de L’Isle.

Les cuves sont pleines mais on ne vend rien

Comme chaque année, la brasserie a produit durant tout l’hiver, au début du printemps les cuves étaient pleines, les cartons prêts à partir pour les grosses ventes de la belle saison dans les bars les restaurant et sur les festivals. Sauf que tout est fermé ou annulé. De 350 000 euros en avril 2019 le chiffres d’affaires est tombé à 8000 euros. La brasserie ne vend plus rien à part quelques bouteilles en grandes surfaces ou chez des cavistes. Une crise d’autant plus difficile pour la brasserie jurassienne qu’un programme d’investissement de 5 millions d’euros avait été lancé pour agrandir le bâtiment de Bletterans. Les travaux devaient débuter fin mars. Tout est stoppé et les banques ont bloqué les fonds jusqu’en Septembre en attendant de voir si l’activité peut redémarrer.

Si on ne repart pas c’est 17 familles qui se retrouvent sur le pavé

Aujourd'hui totalement à l'arrêt, Bruno Mangin n'est pas certain de pouvoir repartir après cette crise car il n'a plus de matelas financier. "Le reste de trésorerie disponible a été utilisé pour payer les fournisseurs notamment l'orge et le houblon acheté durant l'hiver pour la fabrication". La brasserie a sollicité un prêt garanti par l’Etat pour tenir jusqu’à fin Juillet mais après c’est la grande inconnue. "Si on ne repart pas c’est 17 familles qui se retrouvent sur le pavé, c’est une responsabilité énorme" conclue le patron de la brasserie franc comtoise.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess