Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Confinement : un nouveau protocole sanitaire "conclu vendredi" en vue d'une réouverture des commerces

- Mis à jour le -
Par , France Bleu

Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire a annoncé ce lundi qu'un nouveau protocole sanitaire devait "être conclu vendredi". Il concerne "l’ensemble des commerces et la grande distribution", a-t-il expliqué, sans toutefois préciser s'il permettra d'anticiper une réouverture avant le 1er décembre.

Les commerces dits "non essentiels" sont fermés depuis le 30 octobre.
Les commerces dits "non essentiels" sont fermés depuis le 30 octobre. © Maxppp - Laurent Theillet

Bruno Le Maire a annoncé ce lundi sur CNews que le gouvernement planchait sur un nouveau protocole sanitaire concernant "l'ensemble des commerces et la grande distribution", en vue d'une éventuelle réouverture des établissements et rayons dits "non-essentiels". Une réouverture envisagée alors que la circulation du coronavirus semble refluer ces derniers jours.

Un protocole "conclu vendredi et opérationnel lundi"

"On y travaille avec Olivier Véran (ministre de la Santé, ndlr) et Elisabeth Borne (ministre du Travail, ndlr), il doit être conclu vendredi et être opérationnel lundi prochain", a expliqué le ministre de l'Economie. "On va passer la semaine à écouter toutes les fédérations de commerce [...], et on va trouver à chaque fois les meilleures solutions pour que l'on ait pas à changer les règles sanitaires tous les quatre matins".

Certains commerces pourraient-ils donc rouvrir dès le lundi 23 novembre ? Ou le 27 novembre, jour du Black Friday ? Ou le 1er décembre, date à laquelle le confinement actuel est pour le moment censé prendre fin ? "Plus vite on pourra ouvrir, mieux ce sera", a estimé Bruno Le Maire, qui conditionne ces réouvertures au fait que "l'épidémie continue de refluer".

Des achats sur rendez-vous ou des jauges plus importantes

La ministre déléguée chargée de l'Industrie, Agnès Pannier-Runacher, a de son côté jugé qu'il "serait idéal de pouvoir permettre quelques réouvertures" de commerces le 1er décembre. "Si on arrive à définir des protocoles sanitaires qui nous permettent, soit sur rendez-vous, soit de manière organisée avec une jauge plus importante, de rouvrir le 1er décembre, ce serait une très bonne nouvelle", a-t-elle déclaré sur franceinfo.

Agnès Pannier-Runacher n'a pas totalement écarté l'hypothèse d'une réouverture le 27 novembre, date qui correspond au Black Friday, durant lequel les géants du e-commerce enregistrent traditionnellement un volume de transactions très important. "On en est encore au stade des consultations, donc je ne vais pas faire d'ouverture et de fausses promesses", a-t-elle répondu.

Le gouvernement sous pression

La pression s'accentue sur le gouvernement pour acter une réouverture au 1er décembre, voire plus tôt. Outre les différentes fédérations des commerces concernées, la droite plaide ardemment pour que ces derniers puissent reprendre leur activité. Les "petits commerçants" ne sont "ni considérés ni entendus malgré leurs efforts pour s'adapter", a dénoncé l'ancienne ministre Rachida Dati (LR). "En Allemagne, les commerçants peuvent ouvrir en fonction de la superficie de leurs établissements. Ce sont des critères objectifs. En France, on débat sur des notions floues pour essayer de départager ce qui est essentiel de ce qui ne l'est pas", a-t-elle déploré dans le Journal du Dimanche (article payant).

Valérie Pécresse, présidente de la région Ile-de-France, a ajouté sa voix lundi à ceux qui réclament la réouverture des petits commerces le vendredi 27 novembre pour le "Black Friday", afin d'éviter de leur infliger une nouvelle "injustice". "Si nous ne rouvrons pas dès le 27 novembre, il y aura une concurrence qui se fera des commerces en ligne, une injustice de plus pour ces petits commerces", a-t-elle considéré.

À l'extrême droite, le numéro deux du RN Jordan Bardella a appelé sur LCI à "faire confiance aux Français". Il a jugé, à propos des "indépendants, artisans, commerçants, restaurateurs", que "beaucoup de Français ne mourront évidemment pas du Covid mais de toutes les conséquences collatérales".

Quelle que soit la date de réouverture des commerces jugés "non-essentiels", les bars, restaurants et salles de sport resteront fermés au-delà du 1er décembre, a annoncé Jean Castex jeudi soir lors d'un point presse sur la situation sanitaire, suscitant inquiétude et colère chez les professionnels.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess