Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Confinement : le Secours populaire lance un appel urgent aux dons dans le Nord

-
Par , France Bleu Nord, France Bleu

Le Secours populaire, qui vient en soutien de très nombreuses familles dans la région, au titre de l’aide alimentaire notamment, a de gros besoins d’argent. Alors que la demande des personnes démunies augmente, les ressources sont en baisse. Il faut trouver 350.000 euros par mois, dans le Nord.

Pour poursuivre ses distributions alimentaires, le Secours populaire a besoin de dons, en argent.
Pour poursuivre ses distributions alimentaires, le Secours populaire a besoin de dons, en argent. - Photo Secours populaire

Comme les grandes surfaces, les points de distribution alimentaire du Secours populaire ont connu un rush au début du confinement, avec les 300.000 personnes que l'association aide dans le département du Nord.

Puis d’autres familles sont venues s’ajouter à ces bénéficiaires habituels, explique Romain Gayot, le Secrétaire général du Secours populaire dans le département : "Ces familles étaient accompagnées par d'autres structures qui ont du baisser le rideau. Elles viennent chez nous, car c'est ouvert".

Entre les enfants qui n'ont plus la cantine scolaire et puis la mise en sommeil des grandes distributions alimentaires organisées par le Secours populaire ou d'autres associations, dans des salles des fêtes, notamment, il y a des besoins à combler et c'est aujourd'hui très difficile.

Forte baisse des ressources

Et alors que la demande est en forte hausse, les ressources sont en baisse. C'est assez vertigineux, pour le Secours populaire qui, en ce moment, mange ses réserves alimentaires et financières. 

"Les gens donnent moins, car il y a une crainte de l'avenir, détaille Romain Gayot. Les entreprises sont aussi durement touchées et donc nos partenaires privés donnent moins  Et puis il y a toutes les initiatives que nous organisons comme des lotos, des repas et des braderies qui rapportent de l'argent et que nous ne pouvons plus faire." 

Vers un crise sociale ?

Par ailleurs, les ressourceries et autres friperies de l'association ne peuvent pas non plus fonctionner. Or, a elles seules, elles représentent les deux-tiers des 350.000 euros que le Secours populaire du Nord perd chaque mois. 

En sortie de confinement, les bénévoles de l'association craignent qu'une crise sociale grave suive la crise sanitaire avec les pertes d’emplois et donc plus de familles à accompagner. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu