Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Puy-de-Dôme : mis à poil par le confinement, des commerçants posent dans le plus simple appareil

-
Par , France Bleu Pays d'Auvergne

Ils se retrouvent à poil à cause de la crise sanitaire et du reconfinement. Des commerçants et artisans ont donc décidé de le faire savoir en le prouvant sur les réseaux sociaux. Illustration lors d'un shooting photos à Crevant-Laveine dans le Puy-de-Dôme.

Marion Pinel a elle aussi posé nue devant l'obejctif
Marion Pinel a elle aussi posé nue devant l'obejctif - © Marion Pinel - Photographie

"Quitte à être mise à poil par la Covid-19, je préfère le faire moi-même !". Voilà un des slogans de l'opération de communication lancée sur les réseaux sociaux par des photographes professionnels qui subissent la crise sanitaire et le nouveau confinement. De nombreux commerçants et artisans ont du se résoudre à cesser leur activité ou à la réduire considérablement pour contribuer à faire reculer l'épidémie de Covid-19. Mais ce sacrifice, certains sont en train de le payer très cher. Ils ont décidé de le prouver en se mettant à nu.  

Marion Pinel est photographe à Crevant-Laveine dans le Puy-de-Dôme. Inspirée par le Studio Arnography installé dans l'Oise, elle a décidé de rejoindre le mouvement des Photographes - Artisans et commerçants de France. Histoire de faire entendre la voix des commerces et entreprises non-indispensables. "Ça montre le sentiment d'injustice qu'on a tous en tant que commerçant. Certains ont pu compenser par du Click and Collect, mais pour moi, en tant que photographe ça reste compliqué." 

La photographe Marion Pinel a rejoint le mouvement des commerçants et artisans à poil

En tant que photographe professionnel, Marion Pinel fait une mise au point objective sur sa siutation. "Malgré tous les gestes barrières mis en place, on est tout respecté, au final maintenant on n'a plus le droit de travailler. Que ce soit à domicile, en studio ou en extérieur. Notre activité est vraiment mise à zéro. La seule chose qu'on peut avoir, c'est la vente de bons cadeaux pour de futures séances, mais je prends l'exemple des mamans enceinte, je ne peux pas leur dire, vous attendez pour accoucher..."

Pour afficher ce contenu Facebook, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Ça va être très dur de se relever, mais je veux vraiment essayer de continuer - Aurélie couturière indépendante

Marion Pinel avait rendez-vous ce mardi pour un premier shooting avec Aurélie Lapointe, une jeune couturière créatrice indépendante, installée elle aussi à Crevant-Laveine. Une démarche intimidante pour Aurélie, mais utile et efficace. "Ce n'est pas évident de poser nue mais une fois qu'on est plongé dedans, et qu'on est mise en confiance, ça se passe bien. Personnellement, je pense que les manifestations classiques ne sont plus trop efficaces, les supports artistiques sont beaucoup pertinents et ont beaucoup d'impacts aujourd'hui par rapport à des manifestations ou des discours. Pour moi, une image vaut mille mots." 

Âgée de 30 ans et mère de trois enfants, Aurélie Lapointe s'est mise à son compte il y a un peu plus de deux ans. "Pour l'instant, mon activité est quasiment à l'arrêt. La seule chose qui continue c'est la création de masques. De faire un petit chiffre (d'affaire) sur les masques, c'est assez frustrant. Ça ne me permet pas de rentrer suffisamment d'argent pour payer mes charges et encore moins pour me rémunérer." 

Aurélie Lapointe, couturière indépendante à Crevant-Laveine, a tombé ses habits

La raison voudrait qu'Aurélie arrête les frais, mais la passion et le soutien familial la motivent à y croire. "Si je devais me projeter, il faudrait que je ferme boutique, mais je suis tellement passionnée, j'ai mon mari qui me soutient et qui me pousse. j'ai envie de me battre pour mes clientes futures et actuelles qui m'apportent tout leur soutien, m'envoient régulièrement des messages. Ça va être très dur de se relever, mais je veux vraiment essayer de continuer."

Aurélie couturière à Crevant-Laveine a accepté de poser nue
Aurélie couturière à Crevant-Laveine a accepté de poser nue - © Marion Pinel - Photographie
Choix de la station

À venir dansDanssecondess