Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Confinement : les assistants familiaux de l'Hérault attendent une reconnaissance

-
Par , France Bleu Hérault

Les élus du conseil départemental de l'Hérault se réunissent ce vendredi pour voter les aides exceptionnelles liées à la crise du coronavirus. Les assistants familiaux qui accueillent les enfants placés attendent une revalorisation de leurs indemnités déjà promise et un geste lié à la crise.

Les assistants familiaux sont 700 dans le département de l'Hérault
Les assistants familiaux sont 700 dans le département de l'Hérault © Maxppp - Frédéric Cirou

Le conseil départemental de l'Hérault se réuni ce vendredi en session extraordinaire. Une session publique organisée dans le respect des recommandations sanitaires, 18 élus seulement seront présents, représentant les différents groupes politique. Au programme, la présentation et le vote de mesures exceptionnelles dans le cadre de la crise du coronavirus.

Les assistants familiaux aimeraient bien aussi que leur situation soit examinée. Après avoir manifesté en décembre, ils avaient obtenu une promesse de revalorisation de leurs indemnités qui devait être votée en février, mais repoussée en avril et qui finalement n'est toujours pas à l'ordre du jour.

Les assistants familiaux sont près de 700 dans le département de l'Hérault. Ils accueillent à leur domicile, des enfants, des adolescents ou de jeunes majeurs dans le cadre d'un placement judiciaire ou administratif. Aujourd'hui ces familles s'occupent des enfants 7/7 et 24/24 puisque les écoles sont fermées. 

Elles doivent assurer la continuité pédagogique. Du travail supplémentaire, mais aussi un coût financier (utilisation de consommables et de papeterie par exemple). 

Les assistants familiaux espèrent donc que les promesses d'hier seront tenues avec un vote rapide de la revalorisation de leurs indemnités, et que la situation particulière d'aujourd'hui sera également prise en compte.

Le collectif des assistants familiaux 34 demande :

  • Le rattrapage de l'allocation d'entretiens, promis en janvier sur une base de 2,50 euros par jour avec effet rétroactif au 1er janvier 2020
  • La revalorisation de l'allocation d'entretien de 60 euros mensuels par enfant accueilli pour la période de confinement
  • Le versement au montant maximal (soit 1.000 euros) de la prime annoncée par le gouvernement pour les salariés ayant connus un surcroît de travail effectif durant la crise sanitaire.
Choix de la station

À venir dansDanssecondess