Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Confinement : les centres équestres en danger

-
Par , France Bleu Maine, France Bleu Mayenne

Fermés au public depuis le début du confinement, les centres équestres sont en grande difficulté. Le gouvernement assure que les clubs bénéficieront bientôt d’un soutien financier. Mais le montant n’est pas encore fixé, ni son versement. L'avenir de certains clubs est menacé.

Les centres équestres ne peuvent plus accueillir de public depuis le début du confinement
Les centres équestres ne peuvent plus accueillir de public depuis le début du confinement © Radio France - Jean-Christophe Rampal

Depuis mi-mars, les centres équestres sont fermés au public et leur situation financière devient de plus en plus délicate. A l’Étrier sarthois, un grand centre équestre du Mans, la plupart des salariés sont au chômage au partiel. Pourtant il faut bien s'occuper des chevaux et des poneys : les nourrir, les soigner. 

"Nous allons bientôt devoir nous occuper de tous les soins vétérinaires, comme les vaccins. Cela représente pas mal de frais pour les centres équestres", souligne Florence Lemonnier, qui travaille à l’Etrier sarthois.

"Certains clubs vont devoir mettre la clef sous la porte"

Des frais d'autant plus difficiles à supporter que l'activité des clubs équestres est complètement à l'arrêt depuis plusieurs semaines. Les cavaliers sont confinés et leurs chevaux sont mis aux prés, quand les conditions le permettent. Plus de stages, plus de cours ni compétitions, l'argent ne rentre plus dans les caisses.  

C'est l'avenir des petits clubs qui est en danger s'alarme Bruno Lacroix, représentant la Fédération française d’équitation (FFE) dans la Sarthe : "nous sommes une branche où il y a peu de trésorerie d'avance, donc ça va être très compliqué économiquement. Certains vont devoir mettre la clefs sous la porte, c'est fort probable. Tout dépendra de la longueur du confinement"

Des aides de l'Etat et des cagnottes en ligne pour tenir le coup

Les centres équestres misent sur une reprise de l’activité avant l’été. "On attend tous de pouvoir recommencer une petite activité à partir de juin-juillet. Cela nous permettrait de relancer la machine. Et puis peut-être qu'avec la reprise du boulot, certains feront faire du poney à leurs enfants", espère Florence Lemonnier, salariée de l’Étrier sarthois. 

Le gouvernement assure que les clubs équestres bénéficieront bientôt d’un soutien financier. Mais le montant de cette aide n’est pas encore fixé, ni son versement. Pour soutenir les clubs les plus en difficulté, la Fédération française d’équitation a lancé un appel aux dons. La campagne s’appelle « Cavalier solidaire ».

Choix de la station

À venir dansDanssecondess