Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Confinement : les fleuristes landais s'organisent pour l'arrivée du 1er mai

-
Par , France Bleu Gascogne

Avec l'arrivée du mois de mai, les fleuristes landais restent mobilisés pendant le confinement et s'organisent pour pouvoir vendre du muguet malgré la fermeture de leurs boutiques.

Image d'illustration
Image d'illustration © Radio France - Nina Valette

Le 1er mai approche, et avec lui la vente traditionnelle de muguet. Mais en plein confinement, comment s'en procurer ? Le ministre de l'agriculture Didier Guillaume a assuré ce mardi 21 avril que la vente à la sauvette sera "totalement interdite", mais que le muguet pourra s'acheter dans tous les magasins autorisés à ouvrir, comme les supermarchés ou les boulangeries. 

Les fleuristes s'organisent

Les fleuristes n'étant pas considérés comme des commerces de première nécessité, ils restent fermés depuis le début du confinement. Mais beaucoup d'entre eux poursuivent leur activité, grâce aux livraisons et aux commandes. Dans les Landes, les fleuristes appellent donc les clients à venir commander et acheter leur muguet chez eux. 

Benoît Saint-Amand, président de la chambre syndicale des fleuristes des Landes, invite à soutenir les artisans fleuristes en achetant muguet et bouquets chez eux pour les aider à traverser cette crise : "les gens peuvent appeler leur fleuriste pour pouvoir commander leur bouquet de fleurs et voir avec lui comment ils peuvent le récupérer. Les fleuristes restent ouverts sous certaines conditions, en respectant bien les normes de sécurité : ils n'ont pas le droit de recevoir du public dans leurs commerces, mais par contre ils peuvent assurer des livraisons et un drive pour le 1er mai, ainsi que pour tous les autres jours"

Un secteur très touché

Un appel alors que l'activité des fleuristes est durement touchée durant la crise. Selon Benoît Saint-Amand, les fleuristes landais comptent jusqu'à 70% de pertes de leur activité. Ils parviennent néanmoins à entretenir et gérer leur stock, et à s'adapter. 

Avec la crise sanitaire et le confinement, les importations de fleurs plus exotiques, ou de variétés venant de Hollande ont subi un coup d'arrêt. Les fleuristes ne peuvent plus compter que sur des fleurs locales, mais parviennent avec elles à poursuivre leur activité explique Benoît Saint-Amand : "il y a un choix beaucoup moins important, mais jusqu'à présent, on arrive à continuer et à tourner comme ça, avec des fleurs très locales et françaises".

L'activité est certes en berne, mais elle survit grâce à la capacité d'adaptation des fleuristes. Cependant, la situation risque de durer : "je pense qu"on va devoir survivre au-delà d'un mois de confinement" craint Benoît Saint-Amand. "Ça va être plutôt six mois, parce qu'il y a beaucoup de manifestations à l'arrêt, beaucoup de mariages annulés... donc j'ai peur que ça soit très compliqué je pense jusqu'à novembre ou décembre".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess