Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Conflit aux Eaux d'Orezza : Le directeur industriel ne sera pas licencié

-
Par , France Bleu RCFM

Menacé par une procédure préalable à un licenciement entamée par sa direction, Jean-Louis Rossi devrait finalement être maintenu dans ses fonctions. Le Syndicat des Travailleurs Corses l'a annoncé ce vendredi, mais poursuit sa grève.

Une bouteille d'Orezza - Illustration
Une bouteille d'Orezza - Illustration © Maxppp - MAXPP - RLM

"Le directeur industriel de la SNEEMO (Société Nouvelle d'Exploitation des Eaux Minérales d'Orezza) va être réintégré" a indiqué le STC. Une conférence de presse a été donnée par le syndicat ce matin sur le site de l'usine à Rapaghju. Les salariés ont stoppé le travail depuis mardi matin. 

Dimanche, confirme Jean-Brignole, secrétaire du STC, une rencontre entre représentants du syndicat, dirigeants de la société et la Collectivité de Corse est prévue, afin de renégocier le contrat liant la SNEEMO à la CDC. Celui-ci, sous forme de location-gestion de 18 mois, prend fin le 23 février. 

Le STC maintient pour l'instant sa grève, et dit attendre des garanties sur la pérennité des 33 emplois, ainsi que sur l'investissement financier d'Orezza dans la micro-région, et plus globalement sur la Corse.

Pour rappel, la direction reprocherait plusieurs choses à Jean-Louis Rossi, lequel avait été mis à pied à titre conservatoire. Ce dernier assurait sur notre antenne être prêt à défendre son cas devant le tribunal de prud'hommes, si son licenciement était confirmé. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess