Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Conforama : une partie des salariés du magasin de Mondelange en grève, en solidarité avec leurs collègues de Morsbach

-
Par , France Bleu Lorraine Nord

Une dizaine de salariés du magasin Conforama de Mondelange sont en grève, ce samedi après-midi, pour protester contre la fermeture annoncée de 32 magasins en France, dont celui de Morsbach, en Moselle. Ils s'inquiètent aussi des conditions de travail dans les enseignes qui resteront ouvertes.

Enseigne d'un magasin Conforama. Juillet 2019.
Enseigne d'un magasin Conforama. Juillet 2019. © Radio France - Stéphanie Berlu

Mondelange, France

La nouvelle est tombée en début de semaine : Conforama va fermer 32 de ses magasins en France, et 1.900 postes vont être supprimés. En Moselle, le site de Morsbach est concerné par cette annonce. Mais c'est à Mondelange qu'une partie des salariés a décidé de faire grève, ce samedi après-midi, de 14h à 19h, en signe de solidarité avec leurs collègues, et parce qu'ils sont inquiets pour leurs propres conditions de travail.

Une dizaine de salariés sont sortis devant le magasin - qui reste ouvert - pour distribuer des tracts aux passants. Ils sont 33 employés en tout, mais un tiers ne travaille pas ce samedi pour cause de congés ou de maladie.

"3,5 à 5 postes" pourraient être supprimés dans les magasins qui resteront ouverts

Ils veulent soutenir leurs collègues de Morsbach, mais aussi de Gondreville, en Meurthe-et-Moselle, ou Vendenheim, dans le Bas-Rhin, dont les magasins vont fermer. Mais ils s'inquiètent aussi pour eux : "d'après nos informations, les magasins qui vont rester ouverts vont subir des restructurations : 3,5 à 5 postes à temps plein vont être supprimés, explique Sandrine Taleb, déléguée CGT du personnel. On ne sait pas quel est notre avenir". Ils espèrent en savoir plus lors d'une prochaine réunion le 11 juillet.