Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Conséquence du Covid : le boom des ventes de biens de caractère en Normandie

Si globalement le marché de l'immobilier français a connu une baisse de 17% en 2020, les biens de caractère ne connaissent pas la crise. Au contraire, en Normandie, les belles propriétés à la campagne ont clairement profité de "l'effet Covid". Les ventes ont augmenté de 40%.

Les ventes de manoirs, petits châteaux et maisons de maître ont augmenté de 40% en Normandie en 2020.
Les ventes de manoirs, petits châteaux et maisons de maître ont augmenté de 40% en Normandie en 2020. - DR

Avec la crise sanitaire, les agents immobiliers se frottent les mains. L'année 2020 a été une année record avec 40% de ventes supplémentaires pour les biens prestigieux. Châteaux, manoirs, maisons de maître... la campagne normande est devenue très attractive.

Pour Michèle et Jean-Pierre, le coup de cœur pour la côte normande ne date pas d'hier. Mais ça y est, le couple de retraités originaire des Yvelines vient de sauter le pas. "Nous venons d'investir dans une résidence à Ouistreham" annonce Jean-Pierre. "Même si on se sent privilégié parce que nous avons une maison pas loin de la forêt de Rambouillet, on avait besoin de sortir un peu de notre département" poursuit Michèle. 

Les résidences secondaires s'arrachent

Et on ne regarde pas à la dépense constate François-Xavier Le Nail, agent immobilier spécialisé dans les biens de caractère. "Pour le prix d'un "modeste" trois pièces dans Paris, on peut disposer de 6 à 700.000 euros, et s'acheter une ravissante propriété avec un joli parc, de beaux volumes, à deux trois heures de Paris". En 2020, l'agence Le Nail a vendu 20 propriétés dans le Calvados et l'Orne, la plus chère pour 2 millions 300 000 euros. Il s'agit d'un petit château, classé aux monuments historiques avec dix hectares de terrain. "Nous l'avons vendu à un acquéreur qui a très gros poste et qui vit dans la banlieue ouest de Paris". Au total, son agence a réalisé 40% de chiffre d'affaires en plus sur 2020. "On peut clairement parler d'un "effet Covid positif", pardonnez moi l'expression, sur notre activité". 

Des acheteurs qui viennent même de l'étranger

Ashley Waters fait partie des acquéreurs de l'agence Le Nail. Marre du Covid, cet Anglais a lui carrément franchi la Manche pour acheter un château dans l'Orne. Ce bien acquis pour 250.000 euros, qui dispose certes de sept hectares de terrain, a aussi besoin d'une rénovation de fond en comble. Mais il ne cache pas son plaisir. "Notre maison en Grande Bretagne n'a pas de jardin, et on ne peut pas faire grand chose avec les restrictions. Ici en France, aller faire une balade, profitez du grand air, c'est un vrai privilège."

La revanche des "petites villes"

Le bien-être à la campagne et avec toutes les commodités, c'est ce qui est recherché poursuit François Xavier Le Nail. "Alors non, il n'y a pas l'opéra Bastille dans toutes les petites villes ! Mais vous avez une tranquillité et une qualité de vie incomparables". Et avec la fibre déployée pratiquement partout aujourd'hui dans les départements du Calvados et de l'Orne, la tendance n'est pas prête de s'inverser.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess