Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Consommation : le prix du panier moyen n'a jamais été aussi cher, selon Familles rurales

vendredi 22 février 2019 à 11:41 Par Thibaut Lehut, France Bleu

Le prix du panier moyen des produits de consommation courante - 139,50 euros - n'a jamais été aussi élevé qu'en 2018, selon Familles rurales. L'association de consommateurs a publié ce vendredi son observatoire des prix annuels.

Une consommatrice en train de faire ses courses au rayon viande d'un supermarché.
Une consommatrice en train de faire ses courses au rayon viande d'un supermarché. © Maxppp -

Estimé à 139,50 euros, jamais le prix du panier moyen de consommation courante n'avait été aussi élevé qu'en 2018, en France, selon Familles rurales. L'association de consommateurs, qui publie ce vendredi les conclusions de son "Observatoire des prix" créé en 2006, souligne une augmentation de 2,6% sur un an, après cinq ans de relative stabilité. 

La hausse observée sur les dix dernières années est de 7,6%. Ce prix moyen du panier est calculé sur la base de 35 produits de consommation courante répartis en 13 catégories.

Explosion des "premiers prix"

Cette augmentation générale est particulièrement marquée pour les produits dits "premiers prix". L'association pointe en effet "une hausse particulièrement remarquable, de 6,9% en moyenne, et jusqu'à 13,4% dans les hard-discounts". Entre 2008 et 2018, le panier "premier prix" a ainsi pris 4,9%, et se chiffre à 104,80 euros. "Depuis 2014, le prix de ce panier n'a cessé d'augmenter avant d'atteindre son point culminant cette année", dénonce l'association, qui déplore que "cette situation pénalise principalement les budgets les plus contraints"

Des budgets serrés qui ne peuvent accéder aux produits estampillés "manger mieux", à commencer par le bio, qui coûte 65% plus cher que le panier moyen, et près de deux fois plus cher que le panier "premiers prix". Familles rurales a par ailleurs observé, au passage, que les prix les plus bas se trouvent en hypermarchés, et non en hard-discounts. 

L'Ouest champion des prix "bas", carton rouge pour l’Île-de-France

À budget équivalent, tous les consommateurs ne sont pas logés à la même enseigne, en fonction du lieu où ils habitent. C’est dans l’Ouest que les prix sont les plus attractifs, avec un panier moyen qui s’établit à 135,6 euros, soit 3 % moins cher que la moyenne nationale. Viennent ensuite le Nord-Est (Hauts de France et Grand Est), où le prix moyen se chiffre à 137,1 euros, puis le Sud-Ouest (Nouvelle Aquitaine et Occitanie), avec un panier à 137,5 euros.

Un écart important sépare ces trois zones géographiques dessinées par Familles rurales des endroits où la vie semble plus chère. Dans le Sud-Est (Bourgogne Franche Comté, Auvergne Rhône Alpes et Provence Alpes Côtes d’Azur), le panier moyen est estimé à 146,9 euros. Sans surprise, c'est en Île-de-France que les prix sont les plus élevés (150,1 euros le panier composé des mêmes produits), soit 10% de plus que dans l'Ouest.

En Outre-Mer, le prix du panier moyen atteint des sommets : il coûte en moyenne 66 % plus cher qu’en métropole.

Les conclusions de Familles rurales