Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : France Bleu Montagne

Consternation et amertume des stations de ski en Isère

-
Par , France Bleu Isère

Les professionnels du tourisme veulent croire que l'annonce d'Emmanuel Macron, qui estime "impossible" l'ouverture des stations pour les fêtes, n'est pas définitive.

illustration
illustration © Radio France - Stéphane Milhomme

Ils sont tous un peu tombés de leur chaise ce mardi soir en écoutant l’allocution d’Emmanuel Macron. Alors que la veille les acteurs du monde de la montagne étaient ressortis de Matignon avec la certitude que le Gouvernement se donnait encore une dizaine de jours pour discuter de la question de la réouverture des stations de ski, le Président de la République a lui-même remis le sujet sur la table lors de son intervention télévisée. 

Dans une formule ambiguë, le chef de l’Etat a semblé fermer la porte à une réouverture pour les vacances de Noël. « Il me semble impossible d'envisager une ouverture pour les fêtes » a déclaré Emmanuel Macron, qui juge « préférable de privilégier une réouverture courant janvier dans de bonnes conditions ». « Nous nous coordonnerons sur ce point avec nos voisins européens », a-t-il ajouté. 

Des discussions sont pourtant en cours

« Je ne comprends pas que la concertation n’aille pas jusqu’au bout » réagissait dans la foulée Fabrice Boutet, directeur général de la SATA qui gère désormais les remontées de l’Alpe-d’Huez, des Deux-Alpes et de La Grave. « C’est une très grande déception et j’espère qu’il (le Président, ndlr) nous laisse les 7 ou 8 jours qui nous restent pour convaincre que les stations de ski ont fait le travail nécessaire pour sécuriser tous les lieux de rassemblement. » Et Fabrice Boutet de pointer l’incohérence qu’il y aurait de rester fermer si les stations suisses ou autrichiennes, elles, étaient ouvertes pour les fêtes… « Ce serait une double catastrophe » renchérit Laurent Reynaud, délégué général de Domaines skiables de France (DSF) qui craint aussi l’éventualité d’une concurrence totalement déséquilibrée. 

Chantal Carlioz dénonce de son côté l’incohérence de l’exécutif alors que des discussions étaient en cours. La vice-présidente du Conseil départemental de l’Isère en charge de la montagne et du tourisme estime dans un communiqué que « la situation est grave ». Tous soulignent les efforts qui ont été fait par les professionnels pour imaginer un nouveau protocole sanitaire. Aux Deux-Alpes, le maire convoque ce mercredi un conseil municipal extraordinaire « pour imaginer des solutions » écrit la station qui souligne qu’elle « va continuer à se battre »

-
- © Visactu
Choix de la station

À venir dansDanssecondess