Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Canicule : 78 départements en vigilance orange
Économie – Social

Contrat de plan Etat-Région : les écologistes dénoncent le volet "mobilité"

-
Par , France Bleu Loire Océan

Le contrat de plan Etat-Région 2015 - 2020 a été adopté par le conseil régional ce vendredi. Les écologistes se sont abstenus car ils contestent le volet "mobilité" qui prévoit d'affecter 100 millions d'euros aux dessertes routières et ferroviaires du futur aéroport de Notre Dame des Landes.

Jean-Philippe Magnen, vice-président EELV des Pays de la Loire
Jean-Philippe Magnen, vice-président EELV des Pays de la Loire © Antoine Denéchère-Radio France

Le contrat de plan Etat-Région 2015 - 2020 contrarie les écologistes. Ils ont préféré s'abstenir et ne pas le voter car ils contestent le volet "mobilité" de celui-ci. La région prévoit d'attribuer 100 millions d'euros aux dessertes routières et ferroviaires du futur aéroport de Notre Dame des Landes. Jean-Philippe Magnen, vice-président d'Europe écologie les verts des Pays de la Loire, ne comprend pas comment une telle somme peut être investie dans un projet "incertain et inutile pour le territoire". Il est d'autant plus déçu que "le contrat de plan est ambitieux concernant le ferroviaire". Il prévoit de suivre les recommandations du gouvernement et d'affecter les deux tiers des investissements pour développer le ferroviaire et un tiers pour les routes.

Il faut optimiser l'aéroport Nantes Atlantique et améliorer l'offre ferroviaire entre Nantes et Bordeaux

Jean-Philippe Magnen propose d'investir les 100 millions d'euros dans d'autres projets. Il souhaiterait améliorer l'offre ferroviaire entre Nantes et Bordeaux. Cela permettrait de "rouvrir des gares notamment dans le sud de la Vendée, où il y a une demande importante" selon lui. Il pense qu'il faudrait optimiser l'aéroport Nantes Atlantique "pour en faire un aéroport international desservi par les trains et les tramways".

Jean-Philippe Magnen, vice-président EELV des Pays de la Loire

La droite et le centre se sont également abstenus pour le contrat de plan Etat-Région. Selon eux, l'enveloppe allouée par l'Etat aux Pays de la Loire est insuffisante. 423 millions d'euros sur 1,2 milliard.