Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Contrats aidés : situation critique à la Banque Alimentaire de Touraine sans l'aide de l'Etat

jeudi 7 septembre 2017 à 8:00 Par Marie-Ange Lescure, France Bleu Touraine

L'association caritative compte 4 emplois aidés. Sans les aides de l'Etat, la Banque Alimentaire de Touraine ne pourra en garder que la moitié. Une vraie difficulté pour la structure qui ne peut pas fonctionner qu'avec les bénévoles.

4 salariés sont en contrat aidé à la Banque Alimentaire de Touraine
4 salariés sont en contrat aidé à la Banque Alimentaire de Touraine © Maxppp - Lartigue Stephane

Indre-et-Loire, France

En Indre-et-Loire en 2016, plus de 3000 contrats aidés ont été signés en Indre-et-Loire, dont une majorité d'accompagnement dans l'emploi. Coût total pour l'Etat 27,8 millions d'euros.

Les associations craignent pour l'emploi de certains de leurs salariés

A la Banque alimentaire de Touraine, quatre personnes ont signé des contrats aidés. Selon Dominique Cochard, vice-président de la Banque Alimentaire de Touraine, sans l'aide de l'Etat, deux de ces quatre emplois devront être sacrifiés. L'association emploie un chef d'entrepôt sur un contrat de 35 heures par semaine : l'aide de l'Etat porte sur seulement 20 heures et représente 80% du salaire. La Banque Alimentaire assume le reste à charge de 15 heures plus les charges sociales. Un choix fait par l'association pour que ce salarié de 60 ans, refusé par toutes les entreprises dans lesquelles il a postulé, puisse faire tourner efficacement son entrepôt. Il y a également un cariste, un chauffeur et une secrétaire, employés eux à temps partiel sur des contrats de 24 heures. Au total, l'aide de l'Etat représente 25.000 euros par an pour ces quatre contrats.

Sans cette aide, deux salariés devront être licenciés

La Banque alimentaire de Touraine c'est un budget annuel de 135.000 euros par an, subventions des collectivités et aides de l'Etat incluses. Si l'Etat retire son aide pour ces quatre contrats, l'association devra se séparer de deux des quatre salariés.

Malgré ses 80 bénévoles, le président de la Banque Alimentaire insiste sur la nécessité d'avoir des salariés pour assurer un fonctionnement efficace. Les bénévoles ne pouvant venir qu'une matinée ou une journée par semaine.