Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Contre l'ouverture sauvage de bornes incendies, la mairie de Cenon installe un brumisateur

-
Par , France Bleu Gironde, France Bleu

Avec la métropole, la ville de Cenon a installé un "îlot de fraîcheur", place François Mitterrand. Une quarantaine d'arbres, une fontaine à eau et un brumisateur : les habitants peuvent se rafraîchir en cas de fortes chaleurs. Un moyen de lutter contre l'ouverture sauvage des bornes incendie.

Au centre de "l’îlot de fraîcheur" place du marché à Cenon, le kiosque brumisateur fait des heureux.
Au centre de "l’îlot de fraîcheur" place du marché à Cenon, le kiosque brumisateur fait des heureux. © Radio France - Fanny Ohier

Comment échapper à la chaleur, étouffante dans les villes ? A Cenon dans l'agglomération de Bordeaux, la ville a installé une étonnante installation sur la place du marché depuis une semaine, un "îlot de fraîcheur". Une structure en bois, au milieu de la place en béton. Une allée d'arbres en pots, des chênes et des érables. Une autre, couverte de jasmin. Sur l'un des côtés, il y a une fontaine à eau et au milieu, il y a un brumisateur, un formidable terrain de jeux pour les enfants du quartier. De quoi lutter contre l'ouverture sauvage de bornes d'incendie. 

Les habitants de Cenon profitent de ce coin de fraîcheur sur la place bétonnée 

Quand ils passent devant la structure en bois, impossible pour Memet et ses amis de ne pas s'arrêter. Ils ont passé près d'une heure à jouer au foot au soleil. Le passage au brumisateur n'est pas une option. "C'est comme une douche !" lâche Memet en riant. Il appuie sur le bouton noir à ses pieds, ce qui déclenche la diffusion des gouttelettes d'eau. Elles tombent de la structure en kiosque et sortent en jets très fins du sol. Maximale 35 degrés au soleil ce jour-là mais à l'ombre des arbres en pot, l'objectif est de faire tomber la température de 10 degrés, au moins. 

A côté, à l'ombre des chênes et des érables, Ophélie est posée sur un banc. Elle discute avec deux amies. "Je pense qu'on va rester ici pendant des heures !" lance la jeune femme en souriant. "On est bien là, c'est marrant ça amuse les enfants comme moi. On se mouille parce qu'il fait très chaud ! " Ophélie habite sur la place. Pour elle, cette installation évitera aussi que des enfants du quartier n'ouvrent les bornes d’incendie. 

L'objectif : faire baisser la température d'au moins de 10°C sur l'îlot

C'est un test. L'objectif de ce "projet vision" lancé et financé par la métropole, c'est de faire baisser la température. Moins 10°C minimum entre la dalle de la place et le beau milieu de la structure en bois. La structure restera tout l'été : elle devrait être désinstallée début septembre ! Si les conclusions de l'expérience sont positives, elle pourrait être dupliquée ailleurs selon la métropole.

L'année dernière, un projet similaire de jets d'eau a été expérimenté à Pessac mais il n'a pas été renouvelé car trop gourmand en eau. Ce projet-ci consomme moins d'eau puisqu'il utilise d'une part le goutte à goutte pour les arbres, à raison de 4 litres par heure pour une quarantaine d'arbres. Ensuite, le brumisateur est activé par les passants et l'émission de gouttelettes ne fonctionne que si l'utilisateur a le pied sur le bouton, ce qui réduit le gaspillage. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess