Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Contrôle sur le marché d'Apt avec Bruno Le Maire, les marchands pas convaincus

samedi 4 août 2018 à 19:55 Par Clément Conte, France Bleu Vaucluse

Bruno Le Maire a été accueilli par un bain de foule ce samedi matin sur le marché d'Apt, dans le Vaucluse. Prix démesurés, étiquetage non conforme... Les abus sont fréquents chaque été. Le ministre de l'Économie a assisté à un contrôle, à l'occasion de l'opération interministérielle vacances.

Bruno Le Maire était à Apt ce samedi
Bruno Le Maire était à Apt ce samedi © Radio France - Elsa Vande Wiele

Apt, France

Ce samedi matin, Bruno Le Maire était à Apt, dans le Vaucluse, pour un contrôle sur le marché, dans le cadre de l'opération interministérielle vacances. Les cas de fraude concernant les prix et les étiquetages sont nombreux chaque été. L'objectif de cette action : repérer et dissuader les marchands de commettre des abus. 

Durant la matinée, le ministre de l'Économie et des Finances a inspecté trois stands, dont celui de Chantal, vendeuse d'étoles en cachemire et en soie. En compagnie des inspecteurs de la Direction départementale de la protection des populations, il a interrogé la commerçante sur la provenance de ses marchandises. 

25.000 contrôles dans toutes la France

" Je ne peux pas accepter qu'on puisse vendre des huiles d'olive avec la marque AOP Provence alors que ce sont des huiles importées d'autres pays européens", commente Bruno Le Maire. Pour Chantal, qui travaille sur ce marché depuis 30 ans, ces contrôles sont nécessaires, "mais je pense qu'ils ne sont pas toujours faits dans les stands dans lesquels il faudrait les faire." 

Quelques mètres plus loin, David vend des fruits et légumes bio. Lui aussi est un peu sceptique concernant l'efficacité de ces opérations : "Ils viennent parce que le ministre est là sinon on ne les voit jamais sur le marché." D'ici le 15 septembre, près de 25.000 vérifications auront été effectuées dans toute la France.