Économie – Social

Contrôles interministériels de l'été en Haute-Vienne : un établissement sur trois dérogeait à la réglementation

Par Nathalie Col, France Bleu Limousin lundi 10 octobre 2016 à 18:34

Une opération de contrôle dans un restaurant
Une opération de contrôle dans un restaurant © Maxppp - Frederic Chambert

Entre juin et août, les agents du service de la protection des populations (ex répression des fraudes) ont visité 281 établissements en Haute-Vienne. Ce lundi ils ont dévoilé le bilan : un taux d'anomalie de 33%.

Dans le cadre de "l'opération interministérielle vacances" les contrôles ont visé aussi bien des restaurants que des piscines et parcs de loisirs, en passant par les supermarchés, colonies de vacances et pensions pour animaux. Et sur 281 établissements visités en Haute-Vienne, un tiers ont donc été épinglés à divers niveaux pour non respect de la réglementation.

Le cas le plus sérieux concerne un parcours accrobranche dont une partie a carrément été fermée pendant un mois, le temps de remettre les équipements en conformité et s'assurer qu'ils ne présentaient aucune danger pour les utilisateurs. Un commerce alimentaire et une pension pour animaux ont quant à eux reçu des procès verbaux pour infraction. Le premier parce qu'il y avait des risques pour la santé des consommateurs. Le second parce que l'accueil des animaux n'était pas optimal, sans pour autant parler de maltraitance. Rien en tout cas qui puisse conduire à des actions en justice dans ces trois cas.

Il s'agit le plus souvent de petites anomalies

Un cran en dessous, 14 établissements ont fait l’objet de mises en demeure, avec parfois une contre visite pour s’assurer qu’ils avaient bien retenu la leçon et corrigé leurs erreurs. Quant aux autres cas, il s'agit de petites anomalies débouchant sur de simples avertissements, souvent pour des problèmes d’étiquetage ou de prix ou encore des températures non respectées pour conserver les denrées alimentaires. Les agents du service de la protection des populations ont aussi remarqué que l’origine de la viande et les obligations en matière de traçabilité n’étaient pas toujours correctement appliqués, dans les restaurants et commerces alimentaires.

Partager sur :