Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Conventions "DEFI" : quand la région forme des chômeurs à des métiers qui peinent à recruter

-
Par , France Bleu Berry

Dans le cadre du Plan d'investissement dans les Compétences (PACTE) de l'État, la Région Centre-Val de Loire investit 40 millions d'euros dans la formation professionnelle pour l'année 2019. Parmi les nouveaux outils, une convention pour former des chômeurs à des métiers en manque de main d'oeuvre.

Le président de la Région, François Bonneau, Virginie Coppens-Ménager (à droite) et Farida Lyardet (à gauche) signent la convention DEFI dans les locaux d'Armatis à Châteauroux.
Le président de la Région, François Bonneau, Virginie Coppens-Ménager (à droite) et Farida Lyardet (à gauche) signent la convention DEFI dans les locaux d'Armatis à Châteauroux. © Radio France - Alexandre Berthaud

Châteauroux, France

Le gouvernement le rappelle régulièrement : la formation professionnelle fait partie de ses priorités. Sur le quinquennat 15 milliards d'euros sont investis (le plan PACTE) pour former un million de jeunes et un million de demandeurs d'emplois peu ou pas qualifiés. Parmi cet  investissement les régions sont chargées de l'utilisation d'une partie du pactole. Pour Centre-Val de Loire, PACTE représente 250 millions d'euros avec un objectif de 72 000 personnes formées à l'horizon 2022. Cette année, la Région mobilise 40 millions d'euros et met en pace de nouveaux dispositifs : c'est le cas des conventions DEFI.

Un chômeur longue durée -> un emploi non pourvu 

C'est le genre de signature qui va se multiplier et qui pourrait changer la vie de nombreux chômeurs. Une convention bien nommée, elle s'appelle DEFI (Développement de l'Emploi par des Formations Inclusives). En clair on met en lien des entreprises qui ont du mal à recruter et des chômeurs qui sont peu ou pas qualifiés.

Selon Virginie Coppens-Menager, directrice régionale de Pole Emploi, "nous avons dans la région un nombre de chômeurs non qualifiés supérieur de deux points à la moyenne nationale [...], c'est à ce genre de 'public' que ces conventions s'adressent". Une convention signée donc part Pole Emploi, la région, la chambre de commerce et d'industrie, la mission locale et puis évidemment l'entreprise qui recherche des postes. À Châteauroux, mardi 14 mai, c'était le cas d'Armaris, société spécialisée dans le conseil clientèle à distance.

"Les 15 personnes vont bénéficier d'une formation de trois mois et ensuite ils intégreront notre entreprise en septembre", se réjouit Farida Lyardet, la directrice. Armatis a du mal à recruter, la faute à des confusions sur l'activité : "les candidats potentiels pensent que nous sommes un centre d'appel qui fait de la publicité qui dérange les gens le soir, alors qu'ici on fait du service clientèle", explique-t-elle. Mieux, les candidats  sont souvent recrutés par d'autres sociétés car, selon Farida Lyardet, Armatis est "reconnue localement pour la qualité de ses services"

En tout le plan PACTE de l'État permet d'ouvrir 7250 places de formations supplémentaires dès cette année.