Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Convergence des luttes : 2.000 manifestants à Metz, 1.100 selon la police

jeudi 19 avril 2018 à 17:39 Par Cécile Soulé, France Bleu Lorraine Nord

Des enseignants, aide-soignants et infirmiers de maisons de retraite, retraités, étudiants, salariés du privé et militants associatifs se sont joint ce jeudi à Metz aux cheminots pour s'opposer aux réformes du gouvernement. Le cortège a rassemblé entre 1.100 et 2.000 manifestants.

Les manifestants sont partis de la place de la gare à Metz ce jeudi
Les manifestants sont partis de la place de la gare à Metz ce jeudi © Radio France - Cécile Soulé

Metz, France

1.100 manifestants à Metz ce jeudi selon la police, 2.000 selon les manifestants, pour la journée de convergence des luttes.. Plus de 130 mobilisations étaient prévues dans toute la France aujourd'hui. Journée de mobilisation contre le gouvernement à l'appel de la CGT opposée à la réforme ferroviaire. Se sont joint au cortège des enseignants, aide-soignants et infirmiers de maisons de retraite, retraités, étudiants, salariés du privé et militants associatifs. Mobilisation un peu plus faible que lors de la précédente manifestation de la fonction publique à Metz à l'appel de 7 organisations syndicales (2.500 manifestants). Mais tous sont très remontés contre le gouvernement et prêts à s'opposer dans la durée à Emmanuel Macron. 

On est tous venus ensemble pour montrer qu'on est solidaire - une infirmière en Epahd

Chrystelle, infirmière, travaille dans un Epahd : "On est tous concerné par ce que fait le gouvernement, nous les Epahd, on a des problèmes d'effectifs, de condition de travail, donc on est tous venus ensemble pour montrer qu'on est solidaire et qu'il y a une convergence des luttes dans le pays". Parmi les manifestants aussi, des militants associatifs comme Isabelle Catalan, d'Attac Lorraine, qui rejette en bloc la politique du gouvernement : "Il faut agréger toutes les colères, quelque que soit le métier, c'est le système qui est en cause., un système au service du profit. On nous raconte qu'il n'y a pas d'argent, c'est faux, le problème, c'est la répartition". 

Reportage de Cécile Soulé dans la manifestation à Metz

Après sa large victoire à la présidentielle, Emmanuel Macron affirme avoir les coudées franches pour ses réformes, mais  il n'a pas la légitimité des urnes répond ce manifestant en colère :  "La majorité de qui? De quelques personnes, on a fait un vote par dépit, pour faire barrage au Front national!". 

Des manifestants place de la gare à Metz - Radio France
Des manifestants place de la gare à Metz © Radio France - Cécile Soulé

Dans les rues de Metz, il y avait moins de monde que lors de la manifestation de la fonction publique le mois dernier mais à la SNCF, la mobilisation ne faiblit pas assure David Donnez, de la CGT cheminots : "Comme il y a une convergence des luttes, le chiffre remonte de 10 points aujourd'hui". Et on fera grève tant que le président ne nous écoutera pas dit encore cette manifestante.