Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coopérative de masques dans les Côtes-d'Armor : où en est le financement ?

Le projet de coopérative de production de masques dans les Côtes-d'Armor, à Grâces près de Guingamp, est en cours de financement. 800 000 euros ont déjà été récoltés sur les 2 millions nécessaires au lancement du projet. Les particuliers peuvent acquérir des parts sociales jusqu'à fin août.

Masques chirurgicaux. (Illustration)
Masques chirurgicaux. (Illustration) © Radio France - Valentin Belleville

"La Coop des masques" doit lancer sa production à Grâces près de Guingamp d'ici novembre. Les porteurs du projet, avec à leur tête l'ancien Secrétaire d'Etat Guy Hascoët, annoncent avoir déjà obtenu 800 000 euros de financements sur leur objectif de 2 millions. La souscription citoyenne est toujours ouverte jusqu'au 31 août : les particuliers peuvent investir dans le capital de la société, en acquérant des parts sociales d'un montant de 50€. Un quart du capital, soit 500 000€, est promis aux particuliers. Pour l'instant, cette souscription a permis de récolter 80.000€.

"Beaucoup de bretons se mobilisent" affirme Guy Hascoët. "Pour l'instant il y a environ 75% de bretons parmi les investisseurs citoyens. Au global il faudrait qu'on ait atteint 1 millions d'euros de levés d'ici fin août pour que les partenaires bancaires débloquent et facilitent les choses. Il faut aller le plus haut possible sur le collège citoyen, donc il faut passer le message autour de soi." Pour l'heure l'investissement moyen des particuliers tourne autour de 115 euros.

Ces financements doivent notamment servir à l'achat des machines de production et du tissu nécessaires au lancement de l'activité

"La Coop des Masques" a également reçu le soutien de collectivités et d'institutions qui se sont engagées à se fournir à Grâces. Mais la période n'est pas la plus propice au démarchage explique Guy Hascoët : "Je tiens un tableau de bord des intentions et des engagements. Il y en a pour qui c'est direct, telle fondation médicale qui me dit qu'elle investit tel niveau de capital pour tel nombre de masques par an. Pour d'autres, comme des fédérations d'hôtels professionnels, on me dit qu'on orientera le tiers des commandes chez vous, mais ça dépend encore de la réponse de plusieurs établissements. Ces entreprises sont mobilisées dans le cadre de la reprise à bien d'autres choses. Le contexte n'est pas simple, mais c'est la crise qui n'est pas simple, ce n'est pas notre projet. C'est en raison de ce contexte que l'on essaie d'aller vite pour construire ce projet."

La coopérative doit employer une trentaine de salariés et produire environ 40 millions de masques par an.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess