Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Coronavirus : 227 entreprises de Dordogne et 1278 de Gironde ont demandé le report de leurs impôts

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Périgord, France Bleu Gironde

À peine plus d'une entreprise sur 200, en Dordogne comme en Gironde, a demandé le report de ses impôts directs face à la crise, mais ce n'est qu'un début. Les petites entreprises qui ont dû fermer peuvent aussi demander une aide de 1.500 euros.

Les entreprises peuvent reporter leurs impôts directs - photo d'illustration
Les entreprises peuvent reporter leurs impôts directs - photo d'illustration © Maxppp - Vincent Isore

C'est l'une des mesures d'aides annoncées pour les entreprises dont l'activité est touchée par la crise du coronavirus, le report des impôts directs. Pourtant seulement 0,5% des entreprises de Dordogne (227 sur un total d'environ 45.000) et 0,6% des entreprises de Gironde (1.278 sur 217.000) ont demandé ce report de leurs impôts après dix jours de confinement. Ce report n'est possible que pour les impôts directs : l’impôt sur les sociétés, la taxe sur les salaires ou la contribution foncière des entreprises. En revanche, le versement de la TVA et du prélèvement à la source de l'impôt sur le revenu devra être versé ; en effet pour les services fiscaux cet argent collecté par les entreprises ne leur appartient pas.

En Dordogne 0,5% seulement des entreprises, soit 227 ont demandé le report des impôts, et c'est important pour le directeur départemental des Finances publiques Frédéric Faguet

Une aide défiscalisée pour les très petites entreprises

Les services fiscaux proposent également une aide défiscalisée de 1.500 euros à toutes les petites entreprises en chute d'activité. Cette aide du fonds de solidarité s’adresse aux commerçants, artisans, professions libérales et autres agents économiques, quel que soit leur statut (société, entrepreneur individuel, associations, et même aux micro-entrepreneurs) sous certaines condition 

  • un effectif inférieur ou égal à 10 salariés 
  • un chiffre d’affaires inférieur à 1 million d'euros en 2019
  • un bénéfice imposable inférieur à 60.000 euros
  • si l'entreprise a dû cesser son activité ou si son chiffre d'affaire de ce mois de mars a chuté de plus de 50% par rapport à mars 2019

Les entreprises intéressées ont tout le mois d'avril pour déposer leur demande sur le site internet de la direction générale des Finances publiques, et devraient toucher l'argent dans les quinze jours. Les détails sont

Les entreprises qui ont déjà obtenu cette aide pourront également solliciter une deuxième aide du Conseil régional. Cette deuxième aide régionale sera soumise à d'autres conditions (l'emploi d'au moins un salarié, et une trésorerie à sec) et pourra être demandée à partir du  15 avril

Des reports de cotisations URSSAF

L'URSSAF propose également un report sans pénalité du paiement des cotisations, pour les entreprises de toutes tailles. Et l'échéance mensuelle des travailleurs indépendant ne sera pas prélevée. Mais attention ! les déclarations URSSAF restent à faire comme d'habitude. La dette accumulée par les entreprises sera étalée quand leur activité reprendra après le confinement.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu