Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coronavirus : "40.000 entreprises du Nord-Pas-de-Calais risquent de disparaître"

-
Par , France Bleu Nord

Le Premier ministre ne devrait pas annoncer la réouverture des commerces "non essentiels" ce jeudi soir lors de sa conférence de presse sur l'épidémie de Covid-19. En attendant, les petites entreprises des Hauts-de-France sont dans le rouge : 30% risquent de disparaître selon l'U2P.

Les salons de coiffure font partie des "commerces non essentiels" contraints à la fermeture depuis le début du reconfinement.
Les salons de coiffure font partie des "commerces non essentiels" contraints à la fermeture depuis le début du reconfinement. © Radio France - Adeline Divoux

Les règles du confinement ne devraient pas être assouplies par le Premier ministre ce jeudi soir. Santé publique France annonçait encore près de 36.000 malades testés positifs au coronavirus en 24 heures mardi, bien loin de l'objectif des 5.000 contaminations par jour fixé par Emmanuel Macron au début du reconfinement.

Lors de son point sur l'épidémie à 18h, Jean Castex n'annoncera pas - a priori - la réouverture des commerces "non essentiels", fermés depuis deux semaines. C'est regrettable selon Laurent Rigaud, vice-président de l'U2P, l'union des entreprises de proximité des Hauts-de-France, invité de France Bleu Nord jeudi matin.

ECOUTEZ - Laurent Rigaud, vice-président de l'U2P, invité de France Bleu Nord

30% des entreprises des Hauts-de-France en danger

L'U2P a fait les comptes, en travaillant avec des banquiers et experts-comptables : "30% des entreprises des Hauts-de-France sont au pied du mur", détaille Laurent Rigaud. Cela représente 40.000 entreprises dans le Nord-Pas-de-Calais, 60.000 dans la région : "Si on n'arrive pas à répondre à leurs difficultés immédiates, clairement début 2021 elles ne seront plus là."

Lui-même boucher à Wambrechies près de Lille, le vice-président de l'U2P soupire : "L'entreprise, ça peut aller, grâce aux aides : PGE, report de charges, fonds de solidarité, activité partielle. Mais il n'y a pas que l'entreprise, il y a aussi l'indépendant. Une fois qu'il a sécurisé son entreprise, comment fait-il pour vivre ? Il ne peut pas taper dans les bas de laine en permanence."

Si le gouvernement ne rouvre pas les commerces "non essentiels", il faut selon lui annoncer une date d'ouverture ultérieure et "sécuriser les revenus des artisans et commerçants de proximité". C'est la condition si l'on veut continuer à faire vivre les cœurs de bourg, les cœurs de ville et les villages.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess