Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Coronavirus : 410 cercueils fabriqués par jour à Jussey en Haute-Saône

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Besançon, France Bleu

Depuis que la France a été touchée par le Covid-19, une usine en Haute-Saône est montée en puissance. Située à Jussey, elle fabrique des cercueils. C'est même la plus grosse usine en Europe pour cette spécialité. Elle est passée, en trois semaines, de 360 à 410 cercueils par jour.

OGF à Jussey, la plus grosse usine de fabrication de cercueils en Europe
OGF à Jussey, la plus grosse usine de fabrication de cercueils en Europe © Radio France - Jean-François Fernandez

Une conséquence à laquelle on ne pensait pas forcement avec cette pandémie de Covid-19 en France, la hausse du nombre de décès entraîne l'augmentation de la production de cercueils.

La plus grosse usine de fabrication de cercueils en Europe se situe dans l'Est de la France, à Jussey en Haute-Saône. Elle appartient au groupe OGF. Un deuxième site plus petit est installé dans l'Ain à Reyrieux.

En Haute-Saône, l'usine est montée en puissance pour assurer l'approvisionnement des pompes funèbres dans toute la France.

La gamme en pin, produite à Jussey
La gamme en pin, produite à Jussey © Radio France - Jean-François Fernandez

10.000 cercueils de plus en avril

L'usine de Haute-Saône compte 120 salariés. Sur cet effectif, 15 % sont absents, soit pour maladie liée au Covid-19, soit pour maladie simple, soit pour garde d'enfants. Avec des effectifs en baisse, Emmanuel Garret le directeur de l'usine à Jussey, a dû anticiper très tôt une montée en puissance. De 360 cercueils par jour, il est passé à 410, depuis la mi-mars, c'est-à-dire en trois semaines, mais cela ne représente qu'une hausse de production de 10%.

"Un mois normal, c'est entre 50 à 60.000 décès en France, là on a une prévision d'environ 10.000 cercueils en plus sur le mois d'avril" précise le directeur qui relativise toutefois. Pour lui, il n'y a rien d'exceptionnel. Déjà lors de la canicule il avait fallu augmenter la production. A l'époque, la situation avait été plus compliquée à gérer, car cela s'était passé pendant les congés d'été des salariés.   

Deux types de cercueils fabriqués en ce moment à Jussey
Deux types de cercueils fabriqués en ce moment à Jussey © Radio France - Jean-François Fernandez

Une gamme réduite à quatre modèles

Pour plus d'efficacité, et pour permettre à tous les salariés de pouvoir passer d'un atelier à un autre si nécessaire, la gamme habituelle de 15 cercueils différents a été réduite à quatre seulement. Deux modèles en pin et deux modèles en chêne. "On constate que pour beaucoup de décès, il s'agit de personnes plutôt corpulentes. Là, c'est des tailles spécifiques. Pour le moment, je fais plus de grandes tailles car on en ressent le besoin" explique Emmanuel Garret.

Emballage et passage sous film des cercueils
Emballage et passage sous film des cercueils © Radio France - Jean-François Fernandez

La production peut encore augmenter

Actuellement, les équipes tournent 40 heures par semaine sur cinq jours. Si la production devait augmenter, pour une montée en puissance, l'usine pourrait alors tourner également le samedi matin. 

Pas d'inquiétude pour la matière première : 90% du bois utilisé pour la fabrication de ces cercueils provient des forêts voisines sur une rayon d'environ 50 km autour de l'usine. Actuellement la réserve en bois est de deux à trois mois d'avance sur le site.

Les cercueils emballés, prêts à l'expéditon
Les cercueils emballés, prêts à l'expéditon © Radio France - Jean-François Fernandez

Chaque jour, en cette période de Covid-19, ce sont deux à trois camions qui partent de l'usine de Jussey en Haute-Saône et deux camions de l'usine dans l'Ain à Reyrieux. Ils livrent ainsi les agences de pompes funèbres partout en France.

Vue du quai de chargement, un camion prêt à partir
Vue du quai de chargement, un camion prêt à partir © Radio France - Jean-François Fernandez

La santé des salarié n'a pas été oubliée. Il y a trois semaines, le directeur de l'usine a fait réaliser par une couturière locale un jeu de deux masques pour chacun des 120 salariés. Des masques en tissu qui doivent être lavés à la maison, à 60 degrés.  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu