Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Coronavirus à Biarritz : un plan d'aide à hauteur de 4 millions d'euros pour les commerçants

Par

Une série de dix mesures ont été annoncées par la mairie de Biarritz, à destination du commerce local, directement touché par le coronavirus et les conséquences du confinement.

Une première série de mesures liés à la redevance, à hauteur de 1,9 million d'euros, auxquels s'ajoutent les 2,2 millions d'euros liées aux recettes fiscales Une première série de mesures liés à la redevance, à hauteur de 1,9 million d'euros, auxquels s'ajoutent les 2,2 millions d'euros liées aux recettes fiscales
Une première série de mesures liés à la redevance, à hauteur de 1,9 million d'euros, auxquels s'ajoutent les 2,2 millions d'euros liées aux recettes fiscales - Capture d'écran / Google Street View

La ville de Biarritz se mobilise pour soutenir les acteurs économiques biarrots. Dans cette période où les entreprises sont durement touchées et où l'avenir est encore flou, la Ville officialise un plan d’aide à l’activité économique biarrote. Un plan qui vient compléter les mesures prises au niveau de l’État et des collectivités . Un plan qui comporte une série de dix mesures.

Publicité
Logo France Bleu

"L'objectif est de faire souffler les entreprises locales durement ébranlées par la crise", explique Michel Veunac, le maire de Biarritz. Et de lister les mesures :

  • exonération des taxes sur les domaines public : terrasse, droits d’enseigne, l’exonération de la taxe locale sur publicités extérieures (TLPE), droits sur les étalages pendant toute la durée du confinement et deux mois après. Une mesure qui s’applique également aux commerces qui ont maintenu une activité durant le confinement ;
  • pour les établissements hôteliers : il a été décidé de différer le reversement de la taxe séjour, au mois de décembre 2020, "afin de leur permettre de restaurer leur trésorerie" ;

Les concessions marchandes

En ce qui concerne les concessions marchandes, autrement dit ces établissements n’auront à s’acquitter de la part dépendant à leur activité (7 à 8 %) – les cafés et restaurant pour lesquels la ville possède les murs, il y a deux cas de figures

  • celles qui doivent s'acquitter d'un pourcentage de leur chiffre d'affaire (CA), plus d'une redevance minimum garantie : la redevance est supprimé, autrement dit ces établissements n’auront à s’acquitter de la part dépendant à leur activité (7 à 8 %) ;
  • celles qui ont un montant forfaitaire : le montant est diminué, réduit proportionnellement à la différence du CA réalisé entre 2020 et 2019 ;

Pour les deux, les délais de versements seront ajournés (les premiers au mois d’octobre). Sur des cas critiques, des cas spécifiques et des demandes faites, la Ville étudiera les dossiers (prolongation de contrat à la clé) afin de diminuer les charges mensuelles. De plus, pour ces concession marchandes, un allègement des redevances des loyers, des associations ou organismes de la Ville, sera mis en place.

Les halles et les bailleurs

  • pour les commerçants des halles : les loyers sont annulés pour ceux qui se sont vu interdire d’ouvrir (bar à tapas, fleuriste, etc) et pour les autres, le loyer est diminué, proportionnellement à la diminution de leur CA entre 2020 et 2019 ;
  • incitation auprès des bailleurs indépendants pour une suspension voire une annulation des loyers commerciaux.

"Il fallait faire un geste fort pour les commerçants locaux" ─ Michel Veunac

Une première série de mesures liés à la redevance, et à la TVA, avec les commerces. Un manque à gagner de 1,9 million d'euros pour la mairie de Biarritz. Auxquels s'ajoutent les 2,2 millions d'euros liées aux recettes fiscales. 

Par ailleurs, d'autres décisions ont été prises. Comme une demi-heure supplémentaire de stationnement gratuit, pour porter le total à une heure en centre-ville. Mais aussi les engagements suivants : 

  • favoriser les commandes locales lorsque ce sera possible juridiquement ;
  • inviter les commerçants à développer des services de retrait et de livraisons de leurs produits, avec la mise en place de bons d’achats anticipés ;
  • l'augmentation des subventions pour l’Office des commerces et de l’artisanat ;
  • l'accompagnement personnalisé des dossiers, et particulièrement de ceux les plus alarmants.
loading

Ma France : Économies d’énergie

Hausse généralisée du coût de la vie, risque de pénurie d’électricité ou de gaz, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent une grande consultation citoyenne autour des économies d’énergie. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres !

Publicité
Logo France Bleu