Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coronavirus : à La Rochelle, les mesures de prévention appréciées par les clients du glacier Ernest

-
Par , France Bleu La Rochelle

Face au Covid-19, des mesures de sécurité sanitaire ont été mises en place pour rassurer les clients des boutiques Ernest le glacier à La Rochelle. Un sens de circulation a été instauré pour les clients et l'espace de travail a été repensé pour les salariés.

Manon, une des salariées du glacier Ernest, enchaîne les commandes, en restant à la même caisse.
Manon, une des salariées du glacier Ernest, enchaîne les commandes, en restant à la même caisse. © Radio France - Maïwenn Bordron

C'est devenu un symbole estival sur le Vieux Port de la Rochelle. Chaque été, de longues files d'attente se forment devant les deux boutiques du glacier Ernest. Avec le contexte sanitaire, les gérants craignaient une forte baisse de la fréquentation, jusqu'à moins 50% par jour. Par rapport à l'été dernier, il y a finalement 10% de clients en moins chaque jour qui viennent acheter une glace artisanale. Pour rassurer la clientèle et protéger ses salariés, les boutiques Ernest ont mis en place des mesures de sécurité sanitaire.

Caisses individualisées et parfums doublés

Fini les queues désorganisées devant la boutique du Vieux Port. Deux files d'attente se forment désormais  de façon lisible à l'entrée et des flèches au sol indiquent le sens de circulation. Cette nouvelle organisation convient à Armelle, une touriste originaire du Puy-de-Dôme : "ils ont fait _un sens où on rentre, un sens où on sort, il n'y a pas de contact_, c'est très bien", confirme-t-elle. Le système fonctionne, à tel point que Freddy Babin, le directeur général adjoint d'Ernest le glacier envisage de le pérenniser après la crise sanitaire.

On a scindé les files d'attente et les circuits d'entrée et de sortie pour éviter tout croisement entre les clients.        
Freddy Babin, directeur général adjoint d'Ernest le glacier

Les parfums les plus demandés, comme la vanille, le chocolat ou la pistache, ont été doublés à chaque extrémité de la vitrine, de façon à ce que les salariés se croisent le moins possible.
Les parfums les plus demandés, comme la vanille, le chocolat ou la pistache, ont été doublés à chaque extrémité de la vitrine, de façon à ce que les salariés se croisent le moins possible. © Radio France - Maïwenn Bordron

À l'intérieur de la boutique, tout a été repensé avec la crise sanitaire : six salariées au lieu de huit travaillent en heure de pointe pour respecter les distances de sécurité. À chaque salarié son espace : "Cette année on a moins de parfum mais c'est pour éviter les croisements entre les collègues", explique Manon, une des vendeuses chez Ernest. Les parfums les plus demandés comme vanille, chocolat ou pistache, ont été doublés aux extrémités de la vitrine, ce qui permet aux vendeuses de rester dans leur zone et de leur éviter de se croiser en allant chercher un parfum plébiscité par les clients. Au milieu, les parfums uniques, moins demandés car plus originaux.

"Pour nos équipes, c'est très important de protéger aussi nos équipes, tous les postes de travail ont été individualisés. C'est-à-dire que chaque salarié a son poste de travail avec sa caisse, son point où il retire ses cornets, ses pots, ses serviettes", détaille Freddy Babin, directeur général adjoint d'Ernest le glacier.

Les gestes barrières sont respectés et aucun écart n'est toléré. Manon repère une cliente qui vient d'enlever son masque, près de la caisse. "Je vais vous demander si vous ne portez pas de masques d'aller en dehors de la boutique s'il vous plaît", lui demande Manon d'un ton ferme. 

Cette cliente démasquée à la caisse, c'est Soizic, une touriste qui visite La Rochelle avec son mari et ses 3 enfants. "Comme c'est moi qui devais régler, c'était compliqué de sortir du magasin ou d'arrêter de consommer ma glace le temps qu'elle fonde, que les autres soient servis et que je puisse régler la consommation. Mais c'est rassurant de voir qu'il y a des règles qui sont fixées et qu'elles fassent en sorte qu'elles soient respectées", affirme la mère de famille.

Enfin, "il y a des désinfections tous les après-midis, côté clients comme côté salariés", précise Freddy Babin, le directeur général adjoint d'Ernest le glacier.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess