Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : à Paris, des bibliothécaires exercent leur droit de retrait, 25 établissements fermés

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Paris, France Bleu

Depuis le mercredi 24 mars, de nombreux bibliothécaires exercent leur droit de retrait, après une alerte du CHSCT pour dénoncer les conditions de travail en pleine crise sanitaire. Sur la soixantaine de bibliothèques que compte la capitale, 25 sont fermées.

Dans le 12ème arrondissement, la médiathèque Hélène Berr a réduit ses horaires en raison d'un mouvement social
Dans le 12ème arrondissement, la médiathèque Hélène Berr a réduit ses horaires en raison d'un mouvement social © Radio France - Simon Cardona

Sur la soixantaine de bibliothèques de Paris, 25 sont fermées ce samedi 27 mars. Depuis quatre jours, de nombreux bibliothécaires exercent leur droit de retrait pour protester contre des conditions de travail qu'ils jugent inadaptées au rebond épidémique que connait la capitale.

Respect des mesures sanitaires

Pour Guillaume Floris, représentant CHSCT (Comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail) à la direction des affaires culturelles, rien n'a changé depuis l'annonce gouvernementale d'un reconfinement à Paris, le 18 mars dernier. Alors que le gouvernement a renforcé les mesures sanitaires dans la capitale, les bibliothécaires estiment qu'on ne leur permet pas de les respecter.

Les personnels réclament des modifications de l'organisation de travail pour limiter le nombre d'agents présents en même temps dans les établissements. "En novembre, nous avions deux journées d'autorisation spéciale d'absence", explique le bibliothécaire, qui estime également que "certains postes peuvent être effectués en télétravail"

Consignes contradictoires

"On nous a même demandé de reprendre certains services dans les bibliothèques", poursuit Guillaume Floris. "On nous dit que la situation s'aggrave de jour en jour et on nous demande d'ouvrir un peu plus nos établissements", s'étonne-t-il. Les élus soulignent aussi des systèmes de ventilation défectueux dans certains établissements, "propices à l'aérosolisation du virus dans des lieux qui accueillent des centaines de personnes"

"Nous sommes attachés à notre mission. Nous exerçons notre droit de retrait pour nous protéger et protéger les usagers"', conclut Guillaume Floris, qui évoque également une logique de conscience civique, pour enrayer l'explosion de la troisième vague du coronavirus. 

De son côté, la mairie de Paris assure qu'elle "prend en compte les inquiétudes fortes des agents" et met en oeuvre "des dispositions d'aménagement des horaires et jours de travail pour que les bibliothèques puissent ouvrir", comme la mise en place d'une journée d'autorisation spéciale d'absence.

Tous les usagers qui passent après 16h trouvent porte close à la médiathèque Hélène Berr (12e arrondissement).
Tous les usagers qui passent après 16h trouvent porte close à la médiathèque Hélène Berr (12e arrondissement). © Radio France - Simon Cardona
Choix de la station

À venir dansDanssecondess