Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
DOSSIER : Coronavirus

Coronavirus : "Aidez-nous à rester ouverts !", le cri d'alarme d'une boulangère du Puy-de-Dôme

-
Par , France Bleu Pays d'Auvergne, France Bleu
Beaumont, France

En cette période de confinement pour lutter contre le coronavirus, les magasins alimentaires restent ouverts. Dans le Puy-de-Dôme, cette boulangère lance un appel à l'aide à ses clients pour "pouvoir rester ouverts". Le manque à gagner depuis le début du confinement est très important.

A Beaumont, cette boulangerie bien connue des habitants et des Clermontois, souffre énormément depuis le début du confinement. Habituellement, la boutique est sur le passage de beaucoup de gens qui s'arrêtent pour acheter du pain en rentrant du travail. Mais là, depuis dix jours, les clients se font plus rares.

Commerce de première nécessité, la boulangerie-pâtisserie Jarrige, fait partie des enseignes qui ont le droit d'ouvrir pendant cette période de confinement. Pascale Jarrige a mis en place des règles claires de circulation dans sa boutique avec pas plus de deux personnes en même temps. Les autres clients attendent à l'extérieur. Mais alors qu'il y a encore quelques semaines, il y avait la queue jusque dehors régulièrement, là, il peut arriver de ne croiser personne. 

Par rapport à l'ouverture, on est en négatif, on va attendre encore quelques jours voir si ça repart - Pascale Jarrige, boulangère

"On a mis des meubles devant pour maintenir une distance d'au moins 1,50 m entre nous et les clients. On a mis des affiches un peu partout de prévention. On porte des masques et des gants. Les gens sont contents qu'on soit là, mais ils restent chez eux. C'est bien de rester à la maison et de rester confinés comme on nous le demande, mais s'ils veulent continuer à avoir du pain, il faut venir chez nous", s'alarme Pascale Jarrige. 

Elle a dû réduire ses horaires d'ouverture pour pouvoir tenir sur la durée. Mais aujourd'hui, elle est inquiète : "on se demande si on va pouvoir rester ouverts... Par rapport à l'ouverture, on est en négatif, on va attendre encore quelques jours voir si ça repart, sinon on devra fermer".  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu