Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : Amazon, contraint par la justice à ne livrer que des produits essentiels, annonce faire appel

- Mis à jour le -
Par , , France Bleu Nord, France Bleu Picardie, France Bleu, France Bleu Drôme Ardèche

La justice française a ordonné mardi au géant du commerce en ligne, Amazon France, de restreindre son activité aux seules activités essentielles, en plein confinement. Une décision inédite saluée par les syndicats nordistes et picards.

L'intérieur du centre de distribution Amazon de Brétigny-sur-Orge
L'intérieur du centre de distribution Amazon de Brétigny-sur-Orge © Radio France - Arthur Blanc

Saisi par le syndicat majoritaire de l’entreprise, le tribunal judiciaire de Nanterre a rendu ce mardi sa décision concernant les activités d’Amazon France en pleine épidémie de coronavirus et en plein confinement en France. La justice estime que la société a "méconnu son obligation de sécurité et de prévention de la santé des salariés" et elle ordonne au géant du commerce en ligne de limiter ses ventes aux produits essentiels. 

Des commandes de sex toys

Seuls pourront donc être expédiés à partir de ce mercredi des produits alimentaires, d’hygiènes ou médicaux sans quoi Amazon devra payer une amende record d'un million d’euros par jour. Une décision applicable jusqu’à ce que soit réalisée une évaluation des risques encourus par les salariés, en concertation avec les partenaires sociaux.

Une décision "sage et juste" se félicite Emilien Williate, délégué CGT sur le site de Lauwin-Planque, près de Douai qui emploie 3000 salariés (500 salariés sur l’autre site des Hauts-de-France à Boves, près d’Amiens). "Des clients commandaient des drones, des godemichés … rien à voir avec des produits essentiels raconte-t-il. Alors oui, c’est une victoire"

Amazon fait appel

Dans un communiqué, la direction d’Amazon se dit "en désaccord" avec cette décision de justice et annonce faire appel. Le géant de la vente en ligne rappelle avoir distribué plus de 127.000 paquets de lingettes désinfectantes, plus d'un million et demi de masques et 27.000 litres de gel hydroalcoolique aux salariés de ses sites en France. 

Amazon qui n'en a pas fini avec la justice en pleine crise sanitaire : la société passe devant les prud'hommes de Douai 21 avril. Début mars, plus de 200 salariés du site de Lauwin-Planque n'avaient pas pris leur poste dénonçant des mesures d'hygiènes insuffisantes. Ce droit de retrait n’est pas reconnu par Amazon.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu