Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coronavirus : après la fermeture des marchés en plein air, les agriculteurs appelés à vendre en ligne

-
Par , France Bleu Paris

Depuis quelques jours, les marchés en plein air sont interdits en France pour faire face à la crise du covid-19. La Fédération Nationale d'Agriculture Biologique propose des alternatives dont la vente en ligne pour permettre aux agriculteurs, paysans et commerçants de poursuivre leur activité.

Après la fermeture des marchés en plein air, plusieurs associations appellent les agriculteurs à vendre en ligne.
Après la fermeture des marchés en plein air, plusieurs associations appellent les agriculteurs à vendre en ligne. © Radio France - Vincent Isore

Le Premier ministre, Édouard Philippe l'avait annoncé ce lundi soir. Les marchés en plein air sont désormais fermés pour lutter contre la crise du covid-19, sauf dérogation pour certaines communes, avait-il annoncé. Le coronavirus, a provoqué à ce jour,  1 696 décès en France, a indiqué ce jeudi le directeur général de la Santé, Jérôme Salomon.

Vendre local et en ligne

Dans ce contexte, la Fédération Nationale de l’Agriculture Biologique (FNAB) et la Confédération paysanne veulent trouver des alternatives sur le plan sanitaire pour que le marché en plein air perdure malgré tout. Mais sous une autre forme. "Cette crise nous ébranle et nous rappelle que la diversité est la clé, dans les productions mais aussi dans les méthodes de commercialisation", explique Jean-Paul Gaillard, secrétaire national légumes FNAB, dans un communiqué.

Pour faciliter les achats, un site web recensera une liste d'outils sur lesquels les paysans et paysannes pourront organiser leurs ventes en ligne ainsi que le pré-paiement. Les deux associations précisent que les collectivités locales disposent de moyens logistiques comme les transports scolaires ou des bâtiments publics vides qu'ils pourraient mettre à disposition des groupes de paysans, paysannes pour faciliter la livraison sur des points fixes ou à domicile.

"Nous appelons les acteurs publics à prendre le relais, qu'ils contribuent à maintenir ce lien social entre le monde agricole et leurs populations. Ils ont des outils et un savoir-faire sur la logistique, notamment qui doit pouvoir être mobilisé", conclut Nicolas Girod, porte-parole de la Confédération paysanne.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu