Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus au Pays basque : le Béret français fait désormais des masques

-
Par , , France Bleu Pays Basque, France Bleu

L'entreprise le Béret Français a diversifié son activité en cette période de crise sanitaire. En plus des bérets traditionnels, l'entreprise s'est lancée dans la confection de masques de protection, et il a fallu faire quelques changement.

Une partie de l'équipe du Béret français qui confectionne désormais des masques
Une partie de l'équipe du Béret français qui confectionne désormais des masques - Rodolphe Grosset

La ville de Bayonne va prochainement distribuer 53.000 masques à ses habitants. Des masques confectionnés à Bayonne même, puisqu'il s'agit en fait de l'entreprise Le Béret Basque qui va répondre à cette commande. Une nouveauté pour l'entreprise normalement spécialisée dans la confection de bérets traditionnels depuis 2012.

Du fait de la crise sanitaire liée au coronavirus, le directeur Rodolphe Grosset eu l'idée de se lancer dans la fabrication de masques homologués. Et pour ce faire, il a fallu revoir toute la chaîne de production. "On a dû changer notre programmation, on travaille sur des machines à tricoter, on a adapté nos machines pour qu'elles tricotent des masques en coton", explique Rodolphe Grosset.

Mais il a fallu aussi changer de matière première. "Cela a été un gros travail de recherche de fournisseurs, à la fois sur les matières premières, le coton bio, d'habitude on travaille avec de la laine, et puis trouver des élastiques alors qu'il y a une pénurie en France", détaille le directeur de l'entreprise.

Plusieurs petites commandes

Une nouvelle activité qui leur a permis de faire revenir quelques salariés qui étaient en chômage partiel pour répondre à leurs commandes. "On n'a pas la capacité de répondre à d'énormes commandes, mais on peut répondre à pas mal de petites commandes", explique Rodolphe Grosset. Ce sont donc eux qui vont tout de même répondre à la demande de la ville de Bayonne, et leur fournir 53.000 masques pour les habitants de la commune.

Ils ont d'ailleurs dû refuser une demande d'un million de masques d'une autre institution, faute de pouvoir assurer cette commande. "Le but, c'est d'être un acteur local et d'aider localement, et c'est une opportunité pour nous et nos collaborateurs pour maintenir une petite activité alors que c'est plutôt calme", conclut Rodolphe Grosset.

A Bayonne, les masques de l'entreprise devraient être distribués par portage à domicile avant le 11 mai.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess