Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : bons d'achat, vente à emporter, aides de l'État, les restaurateurs mosellans s'organisent

-
Par , France Bleu Lorraine Nord

Ce vendredi, le gouvernement a donné plus de détails sur les aides qui vont être apportées eu secteur de la restauration pour faire face à la crise causée par le coronavirus en France. En attendant de pouvoir rouvrir, les restaurateurs Mosellans s'organisent.

Les bars et les restaurants sont fermés depuis le 14 mars en raison de l'épidémie de coronavirus.
Les bars et les restaurants sont fermés depuis le 14 mars en raison de l'épidémie de coronavirus. © Maxppp - Sébastien Muylaert

Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire a détaillé ce vendredi les mesures pour accompagner le secteur de l'hôtellerie et de la restauration, particulièrement touché par la crise du coronavirus, mais il faudra attendre la fin du mois de mai pour connaître la date de réouverture. Le gouvernement a bien annoncé des mesures, malgré cela les restaurateurs mosellans s'inquiètent de leur avenir.

Parmi les mesures annoncées par le gouvernement : une aide de 1.500 à 5.000 euros, financée par le fonds de solidarité, mais aussi des reports de charges, ou encore le chômage partiel. Emmanuel Macron a aussi demande aussi aux banques d'être indulgentes et aux assureurs "à être au rendez-vous", sans toutefois annoncer de mesures contraignantes.

J'ai reçu 1.500 d'aides, mais deux jours après j'ai du régler 2.600 euros de TVA

Mais cette situation difficile voire intenable inquiète beaucoup de restaurateurs. C'est le cas, d'Alexandre Monce, propriétaire du restaurant Les petites cocottes, place des Charrons dans le centre-ville de Metz. Le confinement pour lui, c'est 40.000 euros de manque à gagner par mois. Il a bénéficié de l'aide du fonds de solidarité, 1.500 euros. Un soulagement de courte durée : "Quelques jours après avoir reçu cette somme, j'ai du régler 2.600 euros de TVA, donc cet argent donné par l'Etat est reparti aussi vite qu'il est arrivé, je ne l'ai quasiment pas vu passer".

Le gros problème pour ce restaurateur messin, ce sont les loyers. Lui, doit contracter un crédit auprès de l'Etat, 10.000 euros pour trois mois, pour se verser un salaire, mais aussi payer les charges, et son loyer. "Pour un restaurant dans le centre-ville de Metz, il faut compter 2.000 à 5.000 euros par mois, sans activité c'est énorme. Il serait bon que les loyers soient réduits ou suspendus."

Préparer le déconfinement

Mais Alexandre Monce préfère rester optimiste sur la suite, l'objectif "préserver ses salariés" et "remettre son établissement à flots". Il mise beaucoup sur le déconfinement : "En France, la restauration c'est quelque chose de très important, j'espère que les clients seront nombreux à venir quand nous pourrons rouvrir." Le restaurateur messin envisage notamment de réduire par deux la capacité de sa salle, passer de 34 à une quinzaine de couverts, pour respecter les gestes barrières.

Une plateforme en ligne pour réserver un dîner dès maintenant

Sébastien Sossen a ouvert son restaurant l'Arcus, en décembre dernier à Ars-sur-Moselle, pour son tout jeune établissement la situation est particulièrement compliquée. Pour le maintenir à flot, il fait des plats à emporter, et s'est inscrit sur la plateforme Sauve ton resto. "C'est une bonne manière de faire rentrer un peu de trésorerie, et puis les gens qui achètent ces bons pourront venir manger chez nous, pour un bon dîner, dès que nous serons autorisés à rouvrir", explique-t-il.

En France, l'hôtellerie-restauration représente un million de salariés dans 18.600 hôtels, 168.000 restaurants, 38.800 bars ou cafés et 6.000 établissements de nuit.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess