Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Coronavirus : Bontaz donne des masques et fabrique des respirateurs grâce à deux filiales

-
Par , France Bleu Pays de Savoie

Frappé de plein fouet par la crise mondiale du Coronavirus, le groupe Bontaz à Marnaz (Haute-Savoie) sollicite une filiale à Shanghaï et une autre aux Etats-Unis. Une solidarité d'urgence vitale.

5.000 masques distribués en Haute Savoie
5.000 masques distribués en Haute Savoie - Bontaz

Bontaz emploie 4000 employés, dont 400 en France dans 24 usines.  Le spécialiste du décolletage fabrique des pièces pour l’industrie automobile qui est totalement à l’arrêt à cause du Covid-19.

Solidarité pour donner des masques autour de Bontaz

Au tout début de la crise, c’est la maison mère de Haute-Savoie qui envoyait des masques à sa filiale de Shanghaï. "C’est désormais dans l’autre sens que la solidarité opère" , se félicite le directeur général Daniel Anghelome. Par avion spécial, 5000 masques ont été acheminés dans la vallée de l’Arve la semaine dernière. Les caissières du Super U de Marignier ont pu en profiter tout comme les deux ehpad de Marignier et de Marnaz, le personnel d'une association qui accueille les enfants de soignants, ou encore la polyclinique de Sallanches. Bontaz donne les masques. C’est la filiale qui achète les masques disponibles en Chine. Le souci vient de la difficulté de faire décoller des avions. Bontaz attend un nouvel arrivage de 1000 masques cette semaine.

De l'automobile aux respirateurs artificiels

Une autre filiale est sollicitée aux Etats-Unis, elle travaille avec Ford et General Motors pour la fabrication de pièces de respirateurs artificiels, sur l’injonction du président Trump. Des pièces que Bontaz sait déjà fabriquer. Deux ingénieurs sont mobilisés au bureau d’étude pour les adapter aux respirateurs. 

"Des mesures d'urgence dans une crise sans précédent" - Daniel Anghelome, directeur de Bontaz

Pour Daniel Anghelome,  "ce sont des mesures d’urgence dans une crise sans précédent"  pour le groupe qui a dû fermer toutes ses usines, excepté en Chine "où l'activité économique est repartie". 10 % du personnel des bureaux d'étude travaillent sur des projets à long terme. Quelques employés continuent à produire des pièces pour l'usinage. Mais la grande majorité du groupe est à l'arrêt, avec des usines fermées dans le monde entier, de l'Inde à l'Amérique du Sud.

Le dirigeant estime que la principale difficulté vient du fait qu' "on ne sait pas quand la crise va se terminer. On peut imaginer que l'industrie automobile va redémarrer, peut-être pas au même niveau qu'avant la crise. Mais quand ? Cette incertitude est la grande différence par rapport à la crise de 2009 dans l'automobile. " 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu