Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coronavirus : comment fonctionne le chômage partiel ?

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Paris, France Bleu

Depuis le début de la crise du coronavirus, les entreprises sont touchées de plein fouet. Le ministre de l'Économie, Bruno Le Maire, a annoncé une série de mesures pour pallier ce qu'il appelle "le choc économique" que traversent les entreprises. Il veut notamment renforcer le chômage partiel.

Le ministre de l'Économie, Bruno Le Maire s'est rendu chez un traiteur où il a annoncé qu'il voulait renforcer le chômage partiel.
Le ministre de l'Économie, Bruno Le Maire s'est rendu chez un traiteur où il a annoncé qu'il voulait renforcer le chômage partiel. © Radio France - Bradley de Souza

Le ministre de l'Économie veut une refonte du chômage partiel. "Pour moi c'est la clé pour faire face au choc économique et préserver l'emploi des salariés", a-t-il souligné lors d'une visite chez un traiteur à Colombes dans les Hauts-de-Seine. Depuis le début de la crise, 3.600 entreprises et 60.000 salariés sont concernés par le chômage partiel. "C'est la réponse la plus importante mais il faut faire plus", a renchéri le ministre. Mais le chômage partiel, comment ça marche ?

Le chômage partiel, qu'est-ce que c'est ? 

Le chômage partiel trouve généralement son origine dans une baisse d'activité de l'entreprise ou une restructuration. Si vous êtes au chômage partiel ou technique, c'est la même chose, c'est que vous ne travaillez plus à temps plein. Par conséquent, le salaire à la fin du moins pèse moins lourd dans le portefeuille. Néanmoins, l'employeur doit verser une partie du salaire. 70% de la rémunération brute, soit 84% du salaire horaire net. Mais seulement sur les heures non travaillées. Et dans un maximum de 35h par semaine (le nombre d'heures de travail prévu par la loi). Les heures supplémentaires ne sont pas comprises.

Un employé ne peut pas refuser d'être mis au chômage partiel. Par exemple, si un salarié gagne 2.000 euros net par mois, après calcul, il percevra environ 10 euros net de l'heure. Ensuite, l'entreprise est remboursée de ces salaires par l'État, mais pour le moment, il ne verse que 8 euros net de l'heure au maximum, soit le niveau du SMIC actuel. Le ministre de l'économie, Bruno Le Maire veut aller plus loin. "Je pense qu'il faut aller un plus d'un SMIC et je n'hésiterai pas à y mettre les moyens", résume-t-il.

Le dispositif de chômage partiel a déjà coûté 180 millions d'euros à l'État.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu