Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coronavirus dans les Landes : les coiffeurs espèrent une annonce pour rouvrir

-
Par , France Bleu Gascogne

Que ce soit les coiffeurs ou leurs clients, beaucoup espèrent que le Premier ministre annoncera, ce mardi devant l'Assemblée Nationale, la réouverture des salons. Edouard Philippe présente, ce mardi après-midi, devant les députés, son plan de déconfinement.

Image d'illustration
Image d'illustration © Maxppp - Simona Chioccia

Ce mardi après-midi, le Premier ministre présente devant l'Assemblée Nationale le plan de déconfinement du gouvernement. L'annonce est prévue à 15 heures. Qui pourra rouvrir ? Dans quelles conditions ? Le 11 mai ? 

Ces questions, beaucoup se les posent tous les matins en regardant dans la glace leur chevelure.  Est-ce que les salons de coiffure vont rouvrir ? 

"Une date claire"

A Saint-Sever, Valérie Bibes est la gérante du salon Coup et Coiff. Elle attend les annonces d'Edouard Philippe avec impatience. "Déjà, on nous parle du 11 mai mais on n'en sait rien", raconte la coiffeuse. "Donc moi, j'aimerais que, si on nous annonce une date, ce soit une date claire, précise. Et qu'il y ai les mesures qui vont avec". 

La coiffeuse indépendante n'a pas l'air tout à fait sereine concernant la date du 11 mai, contrairement à Sandrine Ribou, gérante des franchises Dessange à Dax et Camille Albane à Saint-Pierre-du-Mont. Au téléphone, la gérante de ces salons franchisés semble plus confiante pour le 11 mai, "en tout cas on l'espère fortement", dit-elle. D'ailleurs, ses deux salons traitent déjà plusieurs demandes de rendez-vous pour cette date. 

Quel accueil pour les clients

Les coiffeuses contactées ce lundi semblent certaines qu'on ne leur annoncera pas une réouverture différenciée par rapport aux autres commerces avec comme arguments, que depuis le début de la crise, ils n'ont jamais été mis sur le même plan que les restaurants ou les lieux de rassemblement. Et si la réouverture est annoncée, dans quelles conditions sanitaire ira-t-on se faire couper les cheveux ? 

L'Union nationale des entreprises de coiffure, l'instance représentative du secteur, ainsi que les grands groupes, ont fait parvenir une fiche métier au gouvernement afin de lui présenter des pistes. Le syndicat doit envoyer d'ici la fin de semaine un guide des bonnes pratiques sanitaires à ses affiliés explique Valérie Bibes, la coiffeuse indépendante de Saint-Sever.  

Des coiffeurs masqués, et les clients ? 

Dans quelles conditions les coiffeurs pourront recevoir leurs clients ? Pour les franchises de grands groupes, la logistique devrait être plus simple à priori. Les groupes, comme Dessange, ont la capacité, et ils l'ont fait, de passer des commandes de masques. Beaucoup de protocoles d'hygiène sont déjà appliqués. Avant même la crise, ces franchises avaient des outils à usage uniques comme les brosses, les serviettes ou les peignoirs. "On sera équipé, de masques ou de visières, de gants, on aura ce qu'il faut', assure la gérante Sandrine Ribou.

A Saint-Sever, l'indépendante Valérie Bibes travaille toute seule. "Moi je vais travailler avec un masque en tissu, des gants, même si ça peut-être compliqué, je ferais l'effort", explique la gérante du salon Coup et Coiff. En revanche, elle ne dispose pas de stock de blouse jetable : "Pour le moment, j'ai pris la décision de laver à 60°C les peignoirs après chaque clientes, par contre j'ai prévu des serviettes jetables.

Et va-t-elle imposer le port du masque à ses clients ? " Si on nous le demande, je vais les obliger. Mais moi, j'aurais souhaité qu'on nous fournisse des masques jetables pour les personnes qui n'ont pas de masque. Moi je vais pas aller acheter des masques en tissu à 5 ou 10 euros pour leur fournir quand même. Déjà que ma trésorerie ... "

Il faudra aussi déterminer combien de personnes, salariés et clients, peuvent être présents en même temps dans les salons. Une des demandes du secteur au gouvernement c’est par exemple d’étaler les horaires d’ouvertures des salons.

En attendant une possible réouverture des salons le 11 mai, malgré les loupés à la maison, il va falloir continuer de se débrouiller en famille. Même si une coiffeuse contactée ce lundi, nous racontait connaitre une consoeur qui, malgré le confinement, avait continué son activité de coiffeuse à domicile ... 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu