Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus dans les Landes : y aura-t-il des touristes dans les campings cet été ?

-
Par , France Bleu Gascogne

Y aura t-il des vacances ? Y aura-t-il une saison estivale ? Y aura-t-il des touristes ? Autant de questions et d’inquiétudes chez les professionnels du tourisme et notamment ceux de l'hôtellerie de plein air.

Illustration camping vacances
Illustration camping vacances © Maxppp - Guillaume BONNEFONT

"On est assommé !". Voilà la réaction de plusieurs professionnels de l’hôtellerie de plein air que France Bleu Gascogne a contacté après l’allocution du président ce lundi soir. "On est ressorti avec beaucoup de questions sans réponse", explique Jean-Louis Barrère, dirigeant associé du camping Saint-Martin à Moliets-et-Maâ (Landes).

Pas d'ouverture avant le 15 juillet

Le dirigeant de ce camping en bord de plage sur la côte Sud des Landes s'est réuni ce mardi matin avec ses associés pour essayer d'ébaucher un plan de bataille pour la saison à venir. Sans pour autant être sûr que cette saison ait bien lieu. "On a établi tous les scenarii possibles d'un point de vue économique", avance un peu dépité Jean-Louis Barrère. "Bon, il y a d'abord _le scénario catastrophe avec l'année blanche_. L'autre scénario, on l'a envisagé avec une ouverture au 15 juillet".   

50 salariés au plus fort de la saison

Le camping Saint-Martin à Moliets-et-Maâ emploi 12 salariés à l'année et plus de 50 en pleine saison. Les embauches ont déjà été faites sans savoir, aujourd'hui, s'il y aura du travail. Mais d'ors et déjà, la direction du camping a choisi de se préparer et de se remettre au travail : "avec des protections pour nos salariés". Mais ce qu'espère vraiment Jean-Louis Barrère, c'est que l'Etat va annuler les charges sociales pour cette année. 

Pour l'instant, il ne sait pas si ce sera un report ou une annulation pure et simple. Il doute que les banques et les assurances jouent vraiment le jeu, comme l'a demandé Emmanuel Macron ce lundi soir. Mais le dirigeant du camping reconnait que, déjà, certaines annonces lui ont permis de respirer. Comme l'annonce fin mars que les professionnels de l'hôtellerie peuvent retarder d'un an et demi les remboursement des frais déjà engagés pour une réservation annulée. 

Un camping avec gestes barrières et sans animations

Et si le camping ouvre cet été, quelle sera l'ambiance ? On sera loin du camping paradis ... "Il y a la question de la reception de la clientèle", poursuit Jean-Louis Barrère. Lui et ses associés ont commencé à y réfléchir. Et ce n'est pas le seul, car un autre responsable d'un camping landais d'un grand groupe racontait que des réunions étaient en cours pour rédiger un protocole sur l'accueil des vacanciers. "Il va falloir s'habituer aux gestes barrières et à la distanciation sociale" , continue le dirigeant du camping Saint-Martin. La fête du camping avec des masques ? "Ce sera certainement un camping sans animation", prévient Jean-Louis Barrère.

Avec ses plus de 600 emplacements répartis sur 18 hectares en bord de plage, le camping Saint-Martin n'a aucune idée de son futur taux de remplissage pour la saison. "_On sent qu'il y a un véritable traumatisme chez les clients. Nous, notre clientèle est composée à 50% d'étrangers, principalement des Allemands et des Espagnols. Est-ce qu'ils viendront ? I_l y a déjà de la clientèle pour la fin de saison, pour aout et septembre, qui se désiste.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess