Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : débrayage des salariés d'Amazon à Montélimar, qui veulent la fermeture de l'entreprise

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche, France Bleu

Les salariés d'Amazon de Montélimar ont débrayé ce mardi. Ils estiment qu'ils ne sont pas en sécurité sur leur lieu de travail et demandent la fermeture du dépôt.

Débrayage ce mardi matin devant le dépôt d'Amazon à Montélimar.
Débrayage ce mardi matin devant le dépôt d'Amazon à Montélimar. - CGT et CFDT Amazon

Des dizaines de salariés d'Amazon à Montélimar (Drôme) ont débrayé devant le dépôt ce mardi matin puis ce mardi après-midi pour contester leurs conditions de travail en pleine épidémie de coronavirus. Ils veulent exercer leur droit de retrait et demandent la fermeture de l'entreprise.

"La société a mis en place des consignes de sécurité, des gels hydroalcooliques et des lingettes pour se nettoyer les mains. Mais le gouvernement a expliqué qu'on ne devait pas être en contact avec plus de cinq personnes chaque jour alors que nous, on est entre 200 et 400 à travailler par équipe et qu'on croise vingt à trente personnes toutes les minutes. Comment mettre en sécurité les salariés du site ?", interroge un délégué syndical qui siège au CSE, le comité social et économique de l'entreprise à Montélimar.

Des salariés envisagent d'exercer leur droit de retrait

Les syndicats demandent la fermeture de l'entreprise dans la mesure où elle ne vend pas, selon eux, de produits nécessaires à la vie quotidienne. "À Montélimar, on vend des DVD, des livres, des ordinateurs, des chaussures. Je ne pense pas que c'est ce qui va sauver la France. On nous a expliqué qu'on ne devait travailler que si notre entreprise est importante pour la nation. Aujourd'hui, il me semble qu'Amazon Montélimar n'est pas importante pour le bien-être de la société", estime encore ce représentant syndical.

Lui et d'autres salariés envisagent d'exercer leur droit de retrait. Certains salariés l'ont déjà fait savoir à la direction des ressources humaines de l'entreprise.

La direction d'Amazon, de son côté, indique "la santé et la sécurité de [ses] employés, partenaires et clients dans le monde entier restent [ses] priorités absolues". L'entreprise assure qu'elle suit "strictement les recommandations et directives du gouvernement et des autorités sanitaires locales".

Elle détaille les gestes et mesures barrières mis en place dans ses différents sites : 

Voici quelques-uns des gestes barrières et mesures mises en place, notamment "le renforcement du nettoyage des installations, la désinfection des postes de travail et des véhicules au début de chaque "shift", les annulations de réunions non-indispensables" et Amazon assure veiller "à ce que des mesures de distance sociale soient appliquées, telles que des pauses échelonnées pour réduire le nombre de personnes se rassemblant dans les espaces de restauration".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess