Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coronavirus : des aides financières pour les discothèques, mais pas de date de réouverture

-
Par , France Bleu

Le ministre délégué aux PME, Alain Griset, a annoncé ce vendredi des aides financières pour les discothèques, fermées depuis le mois de mars en raison de l'épidémie de coronavirus. Mais pour le moment, l'Etat n'a pas fixé de date de réouverture.

Les discothèques sont fermées depuis quatre mois en France, en raison de l'épidémie de coronavirus.
Les discothèques sont fermées depuis quatre mois en France, en raison de l'épidémie de coronavirus. © Maxppp - Aurelien Morissard

A l'issue d'une réunion avec les représentants du monde de la nuit, le ministre délégué aux PME, Alain Griset, a annoncé ce vendredi des aides financières pour les discothèques, fermées depuis le mois de mars en raison de la pandémie de coronavirus. Mais il a confirmé qu'"il n'y a pas de date prévue de réouverture".

Les gérants de boîtes de nuit réclamaient un plan de soutien de la part de l'Etat. Ils sont nombreux à être en grande difficulté après ces quatre mois de fermeture. Les patrons de discothèque ont d'ailleurs manifesté à Paris le 12 juillet dernier. Des rassemblements ont également eu lieu à Tours ou encore à Orléans.

Les loyers pris en charge à hauteur de 15.000 euros par mois

Parmi les aides financières accordées aux discothèques, les loyers, factures d'eau, d'électricité et autres frais seront pris en charge à hauteur de 15.000 euros par mois maximum, pendant trois mois. Initialement, le montant des aides aux entreprises menacées de faillite était de 5.000 euros.

"Ce plafond couvre les charges d'environ 85% à 90% des établissements du monde de la nuit", a précisé Alain Griset. Le ministère évalue le coût total de la mesure à 50 millions d'euros pour 1.600 entreprises concernées.

Accès au fonds de solidarité aux entreprises

A compter du 10 septembre, les boîtes de nuit pourront avoir accès aux aides du fonds de solidarité aux entreprises, mis en place face à la crise économique causée par la pandémie. Les critères de chiffre d'affaires, de nombre de salariés ou de perte de revenus ne s'appliqueront plus aux discothèques afin "de ne pas avoir de risque de fermetures d'entreprises", a souligné Alain Griset.

Les professionnels du secteur mitigés

Les représentants du secteur ont salué cette décision de l'Etat. "La réunion était intéressante, avec des prises de décision très rapides qui vont nous permettre de tenir quelques semaines supplémentaires avec cette crise", a déclaré Michaël Fox, du Groupement national des indépendants hôtellerie et restauration.

Le Syndicat national des discothèques et lieux de loisirs estime quand même que "le contenu des échanges ne répond pas à toutes nos demandes", notamment la réouverture tant attendue des établissements. 

Aujourd'hui, on est sous perfusion mais ce n'est pas avec des aides que nous allons nous en sortir. - Michaël Fox 

Selon le représentant du Groupement national des indépendants hôtellerie et restauration, "il faut absolument qu'on puisse rencontrer le ministre de la Santé pour savoir comment rouvrir le plus vite possible". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess