Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coronavirus : des bons d’achats pour soutenir les commerces en manque de trésorerie

-
Par , France Bleu Maine

Plus de revenu mais toujours des charges : depuis un mois, les petits commerces voient fondre leur trésorerie. Pour tenter de les aider à traverser ces turbulences, des plateformes numériques proposent aux clients des bons d'achat à régler maintenant et à utiliser après le déconfinement.

Les boutiques de prêt à porter figurent parmi celles qui ont les plus gros besoins. (Photo d'illustration)
Les boutiques de prêt à porter figurent parmi celles qui ont les plus gros besoins. (Photo d'illustration) © Radio France - Sophie Auvigne

La crise sanitaire liée au coronavirus pourrait rapidement entraîner une crise économique pour les petits commerces. Depuis qu’ils sont fermés, leurs gérants ne touchent plus aucun revenu, alors que leurs charges continuent à courir. Pour tenter de les aider à passer ce « trou d’air », des plateformes ont vu le jour sur Internet. Leur principe ? Le client y achète un bon d’achat qui sera valable après le déconfinement. Et le commerçant, lui, retrouve un petit peu de trésorerie

Cette aide correspond exactement à ce dont à besoin Marie Palussière, la patronne du restaurant « L’Amphora » qui emploie cinq personnes à Sablé-sur-Sarthe : « L’équipe est au chômage partiel. Pour l’instant, nous avançons les salaires. Ils vont nous être remboursés bien entendu par l’État. Mais de ce fait, notre trésorerie fond », témoigne la gérante. « Nous devons aussi régler notre marchandise et notre loyer. Les charges continuent ! »

Garder le contact avec les clients 

Pour aider un ou plusieurs commerçants sur l’une de ces plateformes en ligne, le client a le choix entre trois montants de bon d’achat : 20€, 50€ ou 100€ euros. Mais ce soutien dépasse l’aspect purement financier, insiste Lydie Bruzzi la gérante de la maroquinerie « Mini Pink » à La Ferté Bernard : « Ce système permet aussi de garder le contact avec les clients. Qu’ils sachent que nous sommes encore là, qu’après le confinement, ils seront toujours bien accueillis. C’est un partage entre nous. C’est très important ». 

En complément des aides de l’État

Cette proposition de bons d’achats vient compléter les dispositifs mis en place par l’État, explique Jonathan Chevelet, le co-fondateur du site : soutien-commerçants-artisans.fr : « Le gouvernement a annoncé de nombreuses aides. Nous avons cette chance en France. Mais ces aides ne vont pas arriver tout de suite. Et elles ne seront peut-être pas suffisantes. L’idée est vraiment de compter sur la solidarité des clients pour permettre d’atténuer la chute du chiffre d’affaire des commerces ». Le gérant, lui, reçoit un virement par semaine, amputé de 3% de frais bancaires.

"Un souffle d'air pour la trésorerie et un lien maintenu avec nos clients " - Marie Palussière, gérante de "L'Amphora", à Sablé

Explications : mode d'emploi de ces bons d'achats

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu