Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coronavirus : des caissières d'Andelnans fabriquent leurs propres masques

-
Par , France Bleu Belfort-Montbéliard

En plein épidèmie de coronavirus, une caissière a accepté de raconter son quotidien à France Bleu Belfort Montbéliard. Entre manque de masques, sourires des clients ou pas, échanges avec les soignants, et inquiétudes, Marie-France, hôtesse de caisse depuis 20 ans à Andelnans se confie.

Les clients doivent désormais respecter un certain nombre de règles d'hygiène en entrant dans les commerces (Photo d'illustration)
Les clients doivent désormais respecter un certain nombre de règles d'hygiène en entrant dans les commerces (Photo d'illustration) © Maxppp - Lionel Vadam

Marie-France n'aurait "jamais imaginé entamer sa vingtième année en tant que caissière comme ça". Elle "pourrait en faire un livre de toutes les histoires" qu'elle a vécu à l'hypermarché Cora d'Andelnans, mais ce chapitre Covid-19 est particulièrement intense. A la question "Allez-vous bien?", elle nous répond "autant que faire se peut. On essaye d'assumer tout ce qui se passe". Sur son temps de repos, entre deux clients, elle a accepté de nous raconter ce quotidien boulversé par l'épidémie.

Son coup de gueule

Si elle garde le moral, elle reconnaît que ses proches autour d'elle s'inquiètent :"ils appellent tout le temps pour savoir où ca en est, comment ca va". La caissière d'Andelnans sait qu'elle est exposée aux risques, malgré toutes les protections d'usage. Elle a d'ailleurs un message à adresser aux habitants du nord Franche-Comté: "Nous travaillons à la vue de tous, on ne sait pas qui est porteur de ce covid-2019, _pour nous c'est l'inconnu c'est une guerre_. Ce matin, alors que j'avais du mal à sortir mon formulaire pour venir travailler, je peux vous dire que j'étais très en colère contre les gens qui sortent pour un oui pour un non. Je dirais simplement : évitez de sortir trop, restez chez vous, suivez les directives gouvernementales".

Les clients souriants... et les grincheux

Heureusement dit-elle qu'il y a les "sourires des clients" pour lui remonter le moral : "Même s'il y a toujours des grincheux, ce matin, une cliente nous a ramené 15 masques, c'est très chaleureux. On a plein de clients qui nous remercient de pouvoir faire leurs courses et s'alimenter. _On lit dans leurs yeux que c'est sincère_, c'est ça qui est important. Cela fait chaud au coeur, et on en a besoin en ce moment". 

Le manque de masques

Elle nous explique également comment la solidarité s'est mise en place au sein de l'équipe sur place, avec ses collègues. Face au manque de masques, tous les services ont mis en place un atelier couture : "On a un atelier à coté de la direction, on a tout le nécessaire pour en faire. _On a pris l'initiative pour ne pas utiliser de masques qui seraient plutôt réservés aux hôpitaux_, pour les soignants. On prend des couvertures ou des housses de couettes dans le magasin, et on utilise nos talents de couturières. Même ceux qui ont des difficultés à coudre découpent les patrons. On fait ça sur nos heures quand il y a un peu moins de monde. On découvre qu'il y a une solidarité qui s'est mise en place". 

Une caisse pour les soignants

Depuis lundi, l'hypermarché propose une caisse spéciale pour tous les personnels soignants : "_On suppose ce qu'ils endurent_, du coup on essaye de faire des petits gestes. Si on pouvait faire plus, on le ferait" conclut-elle.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu